AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 premier petit boulot [PV Jake N.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Age : 25
Messages : 41

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race :
Situation : Célibataire/en couple/Nonne...
Relations:


MessageSujet: premier petit boulot [PV Jake N.] Dim 18 Déc - 14:04

Les vacances de noël étaient enfin arrivées. Quel soulagement ! Je venais de finir mes exams du premier semestre, et j’étais bien décidé de profiter de ces quelques jours pour me poser complètement. Bien entendu, il était hors de question de rentrer en Corée dans la famille. Je venais de retrouver mon frère, je n’allais pas maintenant le quitter pour passer les fêtes sans lui. Cependant, je n’allais pas non plus passer mes vacances à manger du chocolat devant la télé en attendant le 25 décembre, l’arrivée du Père Noël !
Depuis quelques mois, j’avais fait des recherches pour trouver un petit boulot. Histoire de gagner par mes propres moyens de l’argent. Quelle jouissance de dépenser l’argent qu’on a soit même gagner, et non qui sort directement du portefeuille de papa. J’avais postulé à plusieurs endroits et dans une large gamme de choix : caissière, serveuse, femme de ménage dans une entreprise, assistante sociale dans une maison de retraite, organisatrice de soirées et j’en passe des meilleurs. Mais il y avait vraiment un endroit que je voulais aller. Je voulais travailler dans le petit café où je l’avais vu pour la première fois. Un homme, d’une beauté céleste munis d’une voix merveilleuse. A côté, même les anges ne faisaient pas le poids. C’est d’ailleurs cette remarque interne qui m’a fait penser que ce n’était pas un humain. Mais surement un monstre. Bien entendu, je n’en ai parlé à personne, et de plus, je ne savais pas quel monstre il était exactement. J’étais loin de tout savoir à ce sujet.

Enfin bref ! Ne nous égarons pas. J’avais donc passé un entretien dans ce café pour travailler en tant que serveuse. C’était mon seul moyen pour le voir encore, et avec un peu de chance, apprendre à le connaitre. J’attendais la réponse du patron avec impatience. Et je l’ai finalement eu ! Vous ne pouvez pas imaginer dans quel état j’étais en l’apprenant. Et ce soir, c’était le grand soir.
Je m’étais levé tôt ce matin, avait tout mit en ordre dans ma tenue de serveuse, dans ma coiffure et mon maquillage. Bien entendu, j’avais prévenu Tanguy que je ne serais pas chez moi ce soir. Je me rendis donc à mon lieu de travail, le cœur battant et le sourire aux lèvres.

J’avais beaucoup observé les servantes qui étaient à la maison pendant mon enfance. Et je m’étais même amusé à les imiter. Je savais donc comment me comporter avec les clients. Même si ce n’était pas un grand restaurant. La tenue du corps importait beaucoup, puis l’expression du visage, toujours avoir le sourire. Et surtout, ne jamais contrarier un client. Comme mon patron me l’avait gentiment rabâché avant mon service : « le client est roi. Si tu le contredis, tu pers ta place ! »
Je commençais donc mon service vers 20h00, là où le café commence à se remplir. A ma grande surprise, il n’y avait pas beaucoup de serveuses, plus des serveurs. On devait être environs…3 filles pour 5 garçons. Mais ça ne me dérangé pas. Ce qui me gêné le plus, c’était qu’ils étaient tous plus âgés que moi, et surtout, ils avaient de l’expérience dans le service. Je peux vous avouer que les premiers clients ont étés patients. Parce qu’être serveuse, ce n’était pas un métier facile. Aux alentours de 20h30, je commençais à prendre mon pied. Les commandes défilées, ainsi que les verres. D’ailleurs, j’allais apporter des verres à une table au centre de la salle quand le beau chanteur entra en scène. Je m’arrêtai nette au milieu des tables pleines en le voyant. Il était tellement beau, tellement…attirant. Et quand il se mit à chanter…je me vis transporter dans un autre monde. Si bien que je trébuchai et renversé les verres sur un homme, qui n’était à son premier…

Se levant d’un coup avec rage, il me fit revenir à la réalité. Je ne pus m’empêcher de rougir en voyant ce que j’avais fait. J’avais tellement honte. Je m’inclinais devant cet homme en le priant de m’excuser. Puis je m’agenouillais pour ramasser les verres cassés. Mais même après mes excuses, et ma proposition de lui offrir un verre, il ne se calma pas. Il commença à crier mon incompétence à qui voulait bien l’entendre, me traitant au passage d’incapable. Mais ce n’était pas ses paroles déplacés qui me dérangé le plus. C’était ses grands gestes qu’il faisait. A plusieurs reprises je crus qu’il allait me frapper. Si bien que je n’osais plus me relever. C’est lui qui s’en chargea, m’empoigna violement par le bras et me levant comme un rien. Sa poigne était tellement puissante que je croyais bien que mon bras allé casser dans sa main. Je le suppliais alors de me lâcher, parce que j’avais mal. Mais il était tellement partie dans son délire qu’il ne m’entendait pas. En un simple mot, je m’étais tapé la grosse honte devant le beau chanteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Incube
Situation : Avec les rêves des jeunes gens endormis ~
Relations:


MessageSujet: Re: premier petit boulot [PV Jake N.] Dim 18 Déc - 16:31

Encore une soirée de boulot comme les autres, j’allais y aller, animer la soirée comme chaque soir et, en rentrant chez moi après, je ne serais pas seul. J’étais connu comme ce genre de personne parmi les autres personnes qui travaillaient au club car ils étaient au courant de mes aventures nocturnes avec nombre des clientes du café qui revenaient souvent me voir ; il était cependant plus que rare que je passe plusieurs nuits avec la même.

J’étais donc arrivé tranquillement à mon travail, je m’y étais rendu en voiture car je savais que j’allais repartir accompagné une fois de plus, par qui, cela je l’ignorais. Il m’était d’ailleurs déjà arrivé de repartir en compagnie d’un jeune homme à la place d’une jeune femme mais, comme vous pouvez vous en douter, cela ne me dérangeait pas le moins du monde.

En arrivant, j’avais eu vent de l’arrivée d’une nouvelle membre du personnel, une serveuse plus exactement, et les autres serveurs plus âgés semblaient bien enthousiasmés à l’idée que celle-ci était bien plus jeune qu’eux. Moi, du « haut » de mes dix-huit ans, je n’aurais rien à regretter si je devais « involontairement » l’emmener chez moi après cette soirée.
Personne ne pouvait comprendre ce que je ressentais quand mes pulsions d’incube me poussaient à agir contre toute morale. Ils ne savaient pas à quel point je me sentais mal si je ne volais pas les rêves de l’une d’entre elles… Si seulement quelqu’un avait été en mesure de voir les choses comme je les voyais, de percevoir ce que ce sentiment faisait en moi ; une véritable tempête contre laquelle je ne pouvais en réalité pas lutter.

Je fermai les yeux après un moment et, déposant ma veste noire sur une chaise, je commençai à installer mon matériel. Il n’était pas rare que je chante lors d’une soirée, ma voix étant l’un de mes meilleurs atouts pour la drague de ces demoiselles, mais sachez qu’à la base, mon métier dans ce café était celui d’animateur, c’est pour cette raison que j’avais décidé de faire un petit numéro de prestidigitation ce soir. En général, je faisais ces petits numéros avant vingt heures, quand il n’y avait que des habitués ou des gens qui appréciaient plus ce genre de chose plutôt que la musique.

Une demi-heure avant le coup de feu du soir, j’avais pris le temps de terminer mon numéro et de tout ranger. J’étais en suite allé dans l’arrière salle, la salle du personnelle, où je m’étais changé et coiffé pour mon numéro de chant.

Vers vingt heures trente, je me rendis compte qu’une monde fou était présent dans la salle, comme à chaque fois, les trois quarts des personnes présentes étaient des jeunes filles, des filles de mon âge, mais il arrivait que des femmes plus matures viennent. En général, je faisais de mon mieux pour respecter la vie de ceux qui étaient en couple, du moins quand je connaissais leur statut.

Je saluai alors les habituées que j’avais reconnues d’un signe de la main, en repérant déjà quelques unes et en apercevant certaines autres auxquelles j’avais déjà eu à faire. Je les vis me répondre et je souris : la plupart de ces filles savaient à quoi s’attendre avec moi, en m’accompagnant le soir aussi, elles savaient que ce genre de relation ne durait pas et aucune n’en avait d’ailleurs espéré plus jusqu’à maintenant.

Une fois mon observation des lieux terminée, je m’avançai vers le micro et commençai à chanter cette chanson que j’avais composée moi-même de manière à envoûter le mieux possible ces jeunes femmes. Mon but n’étant à la base pas de charmer les hommes, cela n’arrivait que lorsque j’en trouvais un suffisamment intéressant, je dirigeai mon charme vers elles. C’est d’ailleurs pour cette raison que le patron avait engagé pas mal d’hommes dans son personnel et que les autres femmes étaient plus âgées. Il ignorait les raisons pour lesquelles c’était le cas, mais il avait parfaitement compris que je possédais un charme qui agissait sur elles à coup sûr.

Je m’arrêtai de chanter après quelques minutes, quand j’entendis la voix d’un homme qui s’énervait en tenant le poignet d’une jeune femme qui devait à coup sûr être la nouvelle employée du café : elle était vêtue de l’uniforme de serveuse et je ne l’avais jamais vue ici avant. Je m’adressai à cet homme depuis la scène.

« Monsieur, veuillez-vous calmer s’il vous plaît. »

Ma voix était calme et douce, je le faisais volontairement à son attention, je voulais qu’il lâche la nouvelle ; il avait beau être client, il n’avait aucun droit d’agresser ainsi cette jeune fille qui, visiblement, lui avait renversé quelque chose dessus. C’était à prévoir, elle était jeune et sans doute avait-elle était affectée par ma voix quand j’avais chanté… Je souris à cet homme qui semblait me tenir tête et je m’adressai encore à lui.

« Monsieur ? »

Il me regarda alors et je plantai sans hésiter mon regard dans le sien en lui adressant la parole pour qu’il la lâche.

« Vous ne profiterez pas de votre soirée si vous vous énervez sur elle. »

L’homme s’arrêta soudainement de serrer la main de la jeune fille dans la sienne, la laissant retomber puisqu’il était quand même encore en colère mais avait cédé sous mon charme qu’il n’avait même pas réalisé.

Je ne descendis pas de scène cependant et repris mon numéro de chant jusqu’à son terme. Une fois cela terminé, j’étais descendu de scène et m’était mêlé à toutes ces jeunes filles qui, souriantes, m’accueillirent et me parlèrent un peu toutes à la fois. J’étais tellement habitué à cela que je ne savais pas vraiment sur laquelle mes pulsions allaient faire jouer mon charme aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 25
Messages : 41

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race :
Situation : Célibataire/en couple/Nonne...
Relations:


MessageSujet: Re: premier petit boulot [PV Jake N.] Dim 18 Déc - 18:42

Je ressentais de plus en plus la force que pouvait dégager un homme ivre en colère. Enfin…mon poignet le sentait. J’agrippais avec mon autre main son bras, essayant désespérément de me dégager. Mais cette chose était impossible…en tout cas pour une simple humaine. Par moment je me demandé pourquoi Tanguy était un démon et moi une humaine…alors que nous sommes jumeaux. Pourquoi le sang n’a pas été mélangé, pourquoi l’un est un monstre, et l’autre ‘’normal’’. Je n’ai jamais compris pourquoi. Et même mes cours de biologie ne me donnaient pas la réponse. Effectivement je me dis que si j’avais eu, ne serrait ce que la demi force d’un démon, je ne me ferais pas aussi facilement marcher sur les pieds. Mais je ne pouvais rien contre la génétique.

Revenons à nos moutons. Le chanteur était venu à mon aide…enfin à mon aide…c’est un bien grand mot. Il avait juste demandé à l’homme de me lâcher. On va dire que c’est l’intention qui compte. Sur le coup, quand je l’ai entendu demander gentiment àl ‘homme de me lâcher, une partie de moi se disait :

*Mais oui vas-y ! Demande-lui bien gentiment de me lâcher. Il va t’obéir comme un gentil chien chien à son maitre. *


Quelle mauvaise fois allez-vous me dire. Mais quand on est à deux doigts de se faire casser le poignet par un gros lard bourré…je peux vous assurer que même la belle voix envoutante du chanteur ne vous permettez pas de relativiser….qui plus est, le poignet qui avait le plus souffert de mon accident de voiture. Je peux vous dire que la douleur était foudroyante. Par conséquent, face à cette douleur et la situation délicate dans laquelle je me trouvais, et en toute bonne fille bien sage…je me mis à pleurer. Et oui ! Qu’est-ce qu’elle est bien faible cette petite Line. Elle s’attire des problèmes et après elle pleure. Au bout de quelques secondes, qui me semblaient durer une éternité, l’homme me lâcha, sous la demande du chanteur. Enfin me lâcha…me jeta par terre. Inutile de préciser que sur le sol…il y avait du verre brisé. Par conséquent, je me suis coupé la main. Oh ! Rien de bien méchant. Juste une petite coupure au doigt. L’un des serveurs vint m’aider à me relever et m’éloigna le plus rapidement possible de l’homme, tandis qu’un autre ramassé les morceaux de verres. Sur le coup…je me suis sentie soutenu. Le serveur qui était venu me récupérer pensa ma blessure. M’expliquant rapidement comment réagir dans ses cas là. Visiblement, ce petit incident était arrivé à tout le monde. Puis il me conseilla de rester ici un moment. De ne pas reprendre le service tout de suite. J’obéis docilement, regardant le chanteur finir son spectacle. Surement qu’il était intervenu parce qu’il se trouvait dérangé par le bouquant que faisait l’homme…et non parce que je me trouvais en difficulté. Mais je préférais lui laisser le bénéfice du doute. Après tout, c’était bien grâce à lui que mon poignet n’avait pas lâché.

Plus tard dans la soirée, quand M. Beau goss avait fini son chant et qu’il était entouré de groupies toutes aussi hystériques les unes que les autres, je repris mon service. C’est alors que j’entrepris un parcours du combattant…allé récupérer des verres qui étaient posés sur la table, juste à côté du chanteur. Je peux vous dire que je n’ai jamais autant donné, et reçu, de coup de coude de ma vie. Je n’arrêtais pas de m’excuser, de demander aux filles de se pousser. Et plus j’avançais, plus c’était difficile de se faire une place. C’était complètement dingue ! Tout ça pour un homme !

Mon supplice prit fin quand j’arrivais enfin à la table ! Je soufflais un moment, avant de remettre une mèche de cheveux derrière mon oreille. Je plaçais soigneusement les verres sur mon plateau avant de le prendre, en prenant garde de ne pas trop utiliser mon poignet blessé. Car oui, même longtemps après l’accident, il m’arrivait d’avoir mal en portant des choses lourdes ou en faisant un mauvais geste. Et le fait de me l’avoir fait écraser quelques minutes avant n’arrangé pas ma crainte d’avoir mal de nouveau. J’adressais rapidement un regard au chanteur, il était si près de moi. Je ne voyais que son dos…et pour tout vous dire ce n’était pas le moment de tomber sous son charme. Certes, j’étais venu ici pour lui. Mais je devais avant tout remplir mon devoir…c’est-à-dire ramener ces verres intactes au contoir.

Je pris une grande inspiration et tournai des talons pour me retrouver face à un mur de fille. Je dis, assez fort pour qu’elles m’entendent.

« S’il vous plait, je dois passer….Laissez-moi passer s’il vous plait. »

Mais à quoi bon demander quelque chose, même les plus rudimentaires à des filles complètement sous le charme d’un homme ? Effectivement, c’était inutile. Et sans que je m’en rende compte le mur avait avancé. Je me suis fait bousculer, et je me suis cogné contre le chanteur. Je me concentrais sur mon plateau qui tangué dangereusement. Et à plus grand malheur…un verre tomba. A travers les cris de folie, je n’entendis que le bruit cristallin du verre qui se brise. Ce bruit m’anéantie complètement. Je ne faisais que des bêtises. Si le patron me gardait après cette soirée, c’était qu’il avait la foi.

Je posais mon plateau sur la table et me baissa pour ramasser le verre étalé. Combien de fois mes doigts ont faillis être écrasés par des chaussures à talons ! Je pouvais même les entendre me supplier de me relever et de partir loin de toutes ses chaussures. Mais je ne pouvais pas. Tournant sur moi-même, je pris le tibia de la seule jambe qui n’avait pas de talon…c’est-à-dire celui du seul homme qui se trouvait autour de moi et lui demanda.

« Excusez-moi…vous marchez sur un morceau de verre. »

Sublime approche moi je dis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Incube
Situation : Avec les rêves des jeunes gens endormis ~
Relations:


MessageSujet: Re: premier petit boulot [PV Jake N.] Mer 21 Déc - 13:59

Alors que j'étais occupé à discuter avec les jeunes filles, une personne s'approcha de nous et nous adressa la parole d'une voix assez forte. Cela m'aurait arraché un petit sourire si je n'avais pas été conscient d'être la cause de l'hystérie de ces jeunes filles.

Quelques minutes plus tard et ce avant-même que je ne l'aie réalisé, la jeune fille s'était rapprochée de moi; il s'agissait de la jeune serveuse de tout à l'heure. Je la détaillai tout juste assez rapidement pour avoir le temps de voir le verre chuter du plateau de la jeune fille au milieu des exclamations de mes groupies.

Je poussai un petit soupir en sentant le verre qui s'écrasait non loin de moi. Non pas de l'exaspération, mais je me disais bien qu'elle devait déjà avoir du mal puisque c'était son premier jour, alors si en plus elle devait subir ma foule de groupies comme elle le faisait actuellement elle n'allait pas travailler longtemps en ces lieux.

Je vis les filles qui m’entouraient dire à la nouvelle serveuse de dégager et d’autres choses du genre sans vraiment faire attention à son travail ni à ce qu’elles faisaient mais, quand je sentis sa main sur mon tibia, que je baissai les yeux vers elle et qu’elle m’eut adressé la parole, je m’adressai à elles toutes d’une voix calme mais qui, je le savais, allait forcément les faire obéir sans broncher.

« Les filles, c’est vous qui devriez dégager… Vous l’empêchez de travailler. »

Elles obéirent, je levai le pied pour me mettre à côté des débris et, finalement, je m’abaissai à la hauteur de la serveuse pour lui adresser la parole avec un petit sourire qui, et c’était rare, était involontairement charmeur, et je commençai à ramasser les quelques débris qui restaient mais ça n’était là qu’une excuse, je dois bien l’avouer, pour débuter une conversation que j’espérais faire durer.

« C’est ton premier jour ici, pas vrai ? »

Cela se voyait, une telle maladresse n’aurait jamais été acceptée chez une employé présent depuis quelques temps ou possédant une certaine expérience. Il n’aurait pas pris une fille aussi peu douée s’il avait cru qu’elle était déjà dans le métier depuis longtemps.

Me concernant, je m’étais fait accepter très vite par les autres employés, j’estimais donc normal de faire de monde. De plus, je ne pouvais pas nier un fait très important pour moi, selon ma nature d’incube, cette jeune fille était relativement mignonne.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 25
Messages : 41

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race :
Situation : Célibataire/en couple/Nonne...
Relations:


MessageSujet: Re: premier petit boulot [PV Jake N.] Ven 23 Déc - 21:47

Qu’est-ce qui pouvait vous donner mal à la tête en moins de 5 minutes ? Des filles complètement dingues d’un seul et même homme, en train de crier à ne plus avoir de voix. Et tout ça pour quoi ? Strictement rien. En effet, l’homme en question était juste à côté d’elles, mais non ! Elles trouvaient quand même le moyen de crier. Il n’était pas sourd quand même ! Et moi non plus ! Tous ces cris me faisaient grincer des dents et m’explosés les tympans. J’étais sur le point de me lever et de partir d’ici le plus rapidement possible. Trop de bruit, trop de stress. Et dire que j’avais joué des coudes pour avoir ce poste de serveuse, juste pour pouvoir avoir la chance de connaitre le seul homme que je ne pouvais atteindre, tout simplement parce qu’il était très demandé par la gente féminine…et que moi…je n’étais pas ce qu’on pouvait appeler un canon. Mais qu’elle idiote j’étais. Je m’étais planifié la soirée, un joli service sans incidents, et à la fin, une approche complètement improvisé pour faire connaissance avec le chanteur. Résultat des courses : mon service était complètement chaotique, je me suis tapé la honte devant tout le monde et en plus…l’approche improvisé avec le chanteur se faisait au centre d’une bonde de filles hystériques. Sans oublié que j’étais agenouillé en train de ramasser du verre brisé. Qui fait mieux ?!

Mais à ma plus grande joie, les filles partirent. Et le silence revint. A ce moment-là, j’étais prête à croire que Dieu existé. Où que tout du moins, il avait décidé, pour la première fois de ma vie, à me faire grâce. Mais en fait non…c’était tout simplement l’homme, à qui je tenais le tibia, qui leur demanda de partir. Pour la deuxième dans la soirée, il m’avait « sauvé la vie ». Puis il s’écarta et s’agenouilla. Et comme un gentleman, il m’aida à ramasser les morceaux de verre. J’étais assez gêné. Il n’avait pas à faire ça. Mais j’étais quand même assez heureuse qu’il ne me considère pas comme une simple servante. Après tout, il était privilégié dans ce café, il aurait très bien put partir vaguer à ses occupations de star. J’ai enfin levé la tête pour le regarder quand il me demanda si j’étais mon premier jour. Je rougis légèrement, car d’une part il était encore plus beau de prés, et de l’autre, j’étais gêné de ma maladresse. Ce qui ne m’empêcha pas de sourire et de lui répondre.

« Oui c’est mon premier jour. Et franchement j’aurais voulu que ça se passe mieux que ça. Je m’appelle Line. Line Y. Klioutchevski.»

Je rigolais doucement, repensant à ma soirée. Puis je me relevais avec le plus de grâce possible, et posa les morceaux de verre sur le plateau sur la table. Car il ne fallait pas l’oublié, j’essayais néanmoins de le charmer un peu. Ce n’était pas la peine de ressembler à une grosse empotée ! Je me retourné vers lui et lui pris le verre qu’il avait dans les mains, tout en le remerciant de m’avoir aidé. Puis je partis continuer mon service. J’avais, pendant un moment, un sourire bloqué sur le visage. Hihi ! Ce mec était vraiment charmant !

Le reste de la soirée se passa relativement bien. Tellement bien que le patron me confia la fermeture du café. Pourquoi ?! Je n’en avais aucune idée. On ne confit pas la fermeture d’un café à un employé non qualifié, surtout à son premier jour. Et encore moins après toutes les conneries que j’avais fait. Mais bon…c’était l’ordre du patron. J’appelais donc mon frère pour lui annoncer que je rentrerais plus tard que prévu. Il était un peu perplexe. Mais je lui promis que tout se passer bien, et que ce n’était pas la peine, comme il le voulait, qu’il vienne me chercher à la fermeture. Le café n’était pas très loin du bâtiment dans lequel nous habitions, et le chemin que j’empruntais était toujours bien éclairé la nuit.

C’était bientôt la fermeture, tous serveurs et le patron était déjà partis. Quant au chanteur, je ne l’avais pas vu. Il devait surement, lui aussi, être rentré chez lui. J’étais derrière le bar, je faisais la vaisselle, tout en chantonnant. Les lieux étaient calmes et à bien éclairé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 61

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Incube
Situation : Avec les rêves des jeunes gens endormis ~
Relations:


MessageSujet: Re: premier petit boulot [PV Jake N.] Lun 26 Déc - 14:30

« Jake, Jake Hasegawa »

C’était la réponse que j’avais donnée à l’entente de son prénom car j’estimais que donner le sien réclamai la connaissance de celui à qui l’on s’adressait avec de telles paroles. Une fois qu’elle avait fini de ramasser les débris, cette jeune femme du nom de Line était retournée à ses occupations de serveuse. J’avais souri en retrouvant la compagnie de toutes ces jeunes femmes qui se trouvaient avec moi un peu plus tôt et, au bout d’un moment, elles étaient parties, mais pour une fois, pas moi.

J’étais retourné dans la salle du personnel et attendait. Au bout d’un moment, on annonça la fermeture et je revins dans la salle où Line se trouvait encore. Commençant à remettre les chaises sur les tables, je m’adressai à elle d’une voix tout à fait naturelle et sans arrière pensée.

« Tu sais, on passe tous par là… Le premier jour est difficile. »

Je m’appuyais un peu sur la table à côté de laquelle je me trouvais et lui adressai la parole d’une voix amusée.

« Tu vois cette scène par exemple ? Eh bien la première fois que j’y suis apparu, j’en suis tombé. »

Je ris en repensant à cet épisode tout à fait charmant de ma vie. J’étais tellement sûr de moi que j’avais trébuché et m’étais retrouvé sur le sol. Heureusement que mon charme avait déjà agi et que certaines filles s’étaient précipitées vers moi pour me relever avant que je ne me fasse piétiner.

Une fois quelques chaises remises, je me rendis compte que Line était occupée à faire la vaisselle. Je me dis donc qu’il serait bien gentil de l’aider, tout cela par pure sympathie ? Sans doute oui, mais au fond de moi, l’Incube devait certainement faire jouer mon charme sur elle qui était assez jolie et semblait assez frêle.

« Je vais t’aider. »

Je m’étais ainsi mis à ses côtés, prenant un essuie vaisselle qui ne traînait pas loin et commençant à essuyer l’eau qui se trouvait sur les verres et assiettes qui avaient servis pendant la soirée. Tout en le faisant, je l’observais légèrement, mon amulette toujours bien dissimulée sous ma chevelure qui avait alors des teintes brunes et rousses. Je lui adressai un sourire à chaque fois que nos regards se croisaient, par pure sympathie, je ne voulais pas qu’elle croie que mon service était forcé. Je voulais au contraire vraiment l’aider.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


................


MessageSujet: Re: premier petit boulot [PV Jake N.]

Revenir en haut Aller en bas
 

premier petit boulot [PV Jake N.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit boulot de retraitès !!
» Petit boulot pour complément de retraite
» pot de départ - petit déj
» A l'aube du premier anniversaire de mon fils....
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Alrich :: Alrich :: Divertissement :: Bars-