AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Regarde-moi, je ressemble à un meuble ▬ Pv. Kristen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 27

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Troll
Situation : Coeur en peine
Relations:


MessageSujet: Regarde-moi, je ressemble à un meuble ▬ Pv. Kristen Jeu 29 Déc - 18:26

lorsque je parle d’humain
    D'un net coup sec j'ouvrais les tentures de ma petite demeure. Le spectacle qui m’accueillit dehors me fit sourire comme à chaque fois qu'il se produisait en cette froide période que je chérissais tant ; de la neige, de la neige et encore de la neige. Des tout petits flocons qui, ensemble, formaient une somptueuse couche blanche et pure. A chaque fois que j'en voyais un virevolter librement dans le ciel, je songeais nostalgiquement à ma tant regrettée Suède. Aaaah, mais pourquoi donc je n'y retournai pas? Un jour peut-être. Ou... non, ce serait trop espérer. Ma famille, ici? Pourquoi? Ils sont tellement bien pour venir là où je vis, non ce que je dis là n'a vraiment ni queue ni tête.

    Cependant, une famille, j'étais arrivé à m'en reconstruire une - du moins, un petit peu. Certes, personne dans ceux qui étaient devenus avec le temps des proches n'avaient de grandes oreilles pointues ou étaient fervent adducteurs de mes traditions trollesques mais ils comptaient tout autant pour moi. Ce soir-là, j'allais aller à la rencontre de l'un d'eux. Ou plutôt de l'une d'eux.


    Alors que je refermais derrière moi la porte de mon habitation, je fus attaqué par un missile des plus redoutables ; une boule de neige. Je dévisageai l'être haut de 1 mètre et 42 centimètres, âgé de tout au plus 9 ans, de genre féminin qui me défiait d'un sourire taquin.

    - A votre âge, vous devriez plutôt réviser vos tables de multiplication jeune fille. Je la jaugeai du regard Et puis regardez-vous, votre pantalon est plus boueux qu'un cochon.
    - Je les connais déjà! T'as juste peur de m'affronter.
    - Ah mais je suis trop grand et trop fort pour toi.
    - Même pas vrai!
    - Tu paries?


    Je m'avançai calmement vers l'appui de fenêtre dont j’ôtai toute la neige le recouvrant afin d'en faire une magnifique boule digne d'un scandinave. La fillette me passa la langue, scandant que jamais je ne la toucherai. Ce fut effectivement le cas, vu que ma boule atterrit en plein sur le toit de la maison derrière elle. Celle-ci se plia en deux sous l'effet de son rire moqueur. Je fis sereinement demi-tour en écoutant la neige commençant à craqueler. Les rires stridents de la fillette cessèrent sous le nuage de poudreuse qui s'écrasa sur elle.

    - Mais que diable pensiez-vous? Pouvoir battre un suédois à ce jeu-là? C'est un peu trop de surestime ça, mademoiselle. L'humilité est une vertus qui se cultive jeune fille.

    La tête blonde refit surface, mécontente. Elle partit en courant dans la rue, se rendant chez elle afin d'aller se plaindre à ses parents de cet étranger qui depuis trois ans pourrissait la vie de tout les habitants de cette merveilleuse rue que j'habitais.

    Le reste de ma journée s'écoula paisiblement. J'étais juste parti me balader un peu avant de m'attaquer à une commande qu'une vieille dame m'avait faite. Elle avait un de ces vieux fauteuils qu'on ne voit plus que dans les musées ou les décharges qu'elle voulait absolument restaurer. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait chez moi ce qui me rassurait - au mois, j'avais au minimum une cliente fidèle. Elle me disait à chaque fois qu'elle me trouvait bizarre mais qu'au moins, moi, je savais faire mon travail. Elle me faisait rire - si seulement elle savait où j'avais appris mon travail, elle nous quitterait pour de bon, je pense.
    Étant donné que j'avais décidé de le terminer aujourd'hui, je ne vus pas le temps passer. Si bien que je me rendis compte que j'étais désormais officiellement en retard pour le rendez-vous dont je vous ai parlé tout à l'heure. Ce soir-là, j'allais jouer de la guitare en accompagnement pour une petite chanteuse prétentieuse qui n'avait trouvé aucune autre scène que celle de ce bar miteux. Faut bien commencer par quelque chose mais tout de même, celle-là, elle en avait de l'espoir à revendre. Mais bon, si j'étais payé, ça me convenait bien.


    Une fois que la demoiselle blonde eut fini de se faire siffler par les poivrots du coin, je descendis de scène afin de me retrouver au bar. Je déposai ma guitare, soigneusement rangée dans sa housse, et me trouvai un tabouret sur lequel je m'assis. Je scrutai mon entourage quelques instants avant de m'écrier.

    - HEY KRISTEN!

    Je fis signe de la main à la jolie serveuse se trouvant non loin, un énorme sourire aux bouts des lèvres. Ah bah voilà, quand je vous parlais de proches, je parle notamment de cette demoiselle-ci. Avec le temps, on aurait pu croire qu'elle était un meuble de ce bar, de cette vie qui était mienne.



Dernière édition par Baldur H. Mälhammar le Ven 30 Déc - 9:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 26
Messages : 70

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Loup-garou
Situation : Célibataire
Relations:


MessageSujet: Re: Regarde-moi, je ressemble à un meuble ▬ Pv. Kristen Jeu 29 Déc - 21:17

Spoiler:
 



J'ouvris paresseusement les lourds rideaux qui masquaient les quelques rares fenêtres de l'appartement que j'occupais depuis maintenant plus d'un an, la route était recouverte d'un épaisse couche de neige encore fraîche. Il n'y avait pas un chien dehors. "Pourquoi?" me diriez-vous sans doutes, "Pourquoi les enfants ne sont pas sortis jouer dans la neige?" comment vous dire que je ne vis pas vraiment dans ce genre de quartier joyeux avec des jardins merveilleusement bien entretenus et de petites clôtures blanches séparant les propriétés.

Heidenschuss Street est plutôt le refuge des dealer, des violeurs et d'autres personnes plus ou moins fréquentables. Les quelques familles vivant ici ont au moins la sainteté d'esprit de ne pas laisser leurs gosses "jouer" dehors.

Je me détournais de la fenêtre en jetant un regard à la pendule accroché au mur, 7h 39, j'étais en retard, encore une fois. Le patron du bar avait complètement abandonné ses essaient pour me faire arriver à l'heure, de toutes façons, s'il me licenciait, personne ne voudrait travailler dans son bar miteux. Avec des horaires de ce genre aucune pose et un salaire minime, il fallait vraiment être au fond du trou pour accepter ce job. Oui, j'étais au fond du trou, enfin je ne suis pas vraiment mieux maintenant. Je passai rapidement un jean, un tee-shirt et une sorte de gilet XXL en laine qui gratte histoire de ne pas chopper une pneumonie ou un truc dans le même genre. Je ne prie même pas la peine d'ouvrir le frigo avant de partir, sachant pertinemment que celui-ci était totalement vide. Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus fait les courses, l'essentiel de ma nourriture, je la consommée au bar, c'était compris dans le salaire.

Après avoir descendu rapidement les quatre étages qui me séparaient de la rue je prie le chemin de mon lieu de travail. Le trajet qui d'habitude ne me prenait pas plus de dix minutes m'en valut bien le double. Je fus quand même soulagée en passant la porte du bar, au moins il faisait chaud. J'enfilai rapidement mon tablier et passai derrière le long comptoir, quelques saluts amicals me parvinrent de différents coins de la grande pièce, saluts auxquels je ne répondis que part des signes de têtes.

-Encore en retard à ce que je vois, Kristen.

Je me retournais lentement en tenant la chope de bière que j'était en train de nettoyer tant bien que mal, je le regardai dans les yeux et lançai d'une voix détachée.

-On n'apprend pas à faire la grimace à un vieux singe, comme on dit. Et c'est Kirsten, pas Kristen. Pour la millième fois.

Je fis volte-face sans attendre de réponse, de toutes façons il était sans doutes trop simple d'esprit pour comprendre la finesse de ma réponse et l'expression bien connue que j'avais inclus dedans. Je servis quelques verres de divers alcools en pensant que ces pauvres piliers de comptoir -toujours les mêmes s'il est utile de le préciser- n'avaient que ça à faire que de boire de l'alcool dès le matin. Je soupirai doucement en pensant que ces gens étaient là du matin au soir, ne faisant que remplir et vider des verres et à participer à divers paries stupides. Perdues dans mes pensées je ne compris que plus tard qu'un des habitués de l'endroit venait de m'interpeller.

-Kirsten! Pour un pari, combien de verre de vodka je peux m'enfiler en 30 secondes?

Voilà qui était d'une intelligence sans égales, ces types allez finir par crever dans ce bar pour cause d'un verre de trop. Haussant un sourcil dubitatif, je répondis seulement quelque chose comme quoi il s'en enfilera autant qu'il faudra pour gagner. C'était une des personnes qui finissaient toujours ivre mort sur une table à la fermeture. Les journées se déroulaient toujours comme ça, les seuls moment qui sortaient de la monotonie de cette vie était lorsque des chanteurs et des musiciens montaient sur scène, parfois de vrais talents venaient se produire ici, mais des talents sans avenirs de toutes façons, qu'elle pessimiste je faisais.

J'avais fini par me désintéresser totalement de ces représentations le contentant de faire mon travail en me disant qu'il me restait encore quelques heures avant la fin du service. Mais une façon de jouer de la guitare que je connaissais bien me fit relever la tête. Et un petit sourire se dessina sur mes lèvres. Baldur, le suédois que je connaissais bien à présent était sur scène une jeune femme se faisant siffler par les blaireaux du premier rang, même si l'accompagnement à la guitare n'avait rien à se reprocher, on va dire que... le chant n'était pas vraiment à la hauteur si bien que je retournai vite à mon travail attendant la fin de ce mini-concert. Fin qui arriva rapidement.

- HEY KRISTEN!

Je ne relevai pas la faute dans mon prénom me dirigeant vers mon ami aux oreilles pointues avec un grand sourire suspendu au visage.

-Baldur, que me vaut ta compagnie? Et tant qu'on y est, qu'est-ce que je te sers?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 27

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Troll
Situation : Coeur en peine
Relations:


MessageSujet: Re: Regarde-moi, je ressemble à un meuble ▬ Pv. Kristen Lun 9 Jan - 16:11

    Aaaah la douce K... oh je me rendis compte d'une faute que mille hommes devaient déjà avoir infligé au nom de la jeune fille. Ce n'était pas Kristen mais Kirsten. Un jour, j'allais arrêter de me tromper et ce prénom injustement écorché cessera de souffrir. Mais bon, la belle devait avoir l'habitude maintenant... Cependant, j'oubliai vite ce minuscule et ridicule petit incident, la demoiselle venant de me proposer une chose à laquelle je ne pouvais point me refuser ; à boire. C'est dans mes gênes ; un troll n'a ni la capacité physique, ni la volonté morale de pouvoir décliner une si belle offre. Je n'hésitai pas un seul instant avant de lui répondre, sachant déjà d'avance ce que j'allais boire.

    - Une bonne pinte, rien de tel pour se remettre d'aplomb! Cette chanteuse m'a donné mal au crâne... Aaah, si seulement un jour je pouvais jouer autre part que sur ces planches miteuses. Je jetai un coup d’œil à ces dernières avant de rediriger mon regard sur la jeune fille. Et peut-être même que, si tu es assez sage, je t’emmènerai avec. Ajoutai-je en lui adressant un clin d’œil.

    J'observai ensuite le bar en lui-même - celui que j'avais déjà pourtant observé maintes fois et maintes fois encore et que, à mon avis, j'observerai longtemps. La plus part des tronches qui y trainaient ne m'étaient pas inconnues ; des réguliers, des ivrognes, des piquets de comptoir, des soulards et rien de plus. Chez les trolls, ça, ça n'existe pas. Certes, nous buvons souvent mais nous ne sommes pas exécrablement accro à ce liquide si doux et agréablement chaud au fond de la gorge. Bon, il paraît que tout les alcoolos de la race humaine ne sont pas mauvais ; certains boivent pour oublier, d'autres pour leur plaisir pendant que le reste ne se rend toujours pas compte qu'il y a plus d'alcool dans leur corps que de sang. Bref, c'était encore un joli spectacle qui se tramait devant mes yeux. Car, il fallait bien le dire, ce bar, c'était un trou à rats. Vous savez, il y a de magnifiques endroits appelés également "bar". Là où toutes les jolies donzelles et là où tout les garçons biens habillés vont se délasser, se trémousser et surtout s'amuser les soirs de l'hiver comme de l'été. Mais croyez moi que celui où je me trouvais à cet instant était loiiiiin - mais vraiment très looooooin - d'être comparable à de tels lieux.
    Mon attention quitta tout ces malheureux hommes et se dévoua de nouveau totalement à la brune.

    - Et toi, que racontes-tu de beau?

    Sûrement pas grand chose, la connaissant... Rien dans sa vie n'avait l'étoffe de quelque chose de passionnant et terriblement magnifique à raconter. Sa vie ressemblait à celle de toute jeune humaine abandonnée en surface. Si l'on oubliait qu'elle était une lycanthrope, mais ce n'est qu'un détail n'est-ce pas? Dans cette ville, c'est ma principale impression. Tout les monstres savent qu'il y en a des centaines d'autres comme eux et d'autres centaines d'humains. Et même que des dizaines d'humains savent qu'il y a des centaines de monstres. A quoi bon se cacher? Si ça continue, on se fera quand même tous tuer par ses barbares sans presque ni cœur, ni âme, ni foi. Oh, que je dois être dur avec vous. Mais vous l'avez tant été avec moi. Cependant, j'éviterai de m'étaler sur le sujet, préférant un peu m'écraser là-dessus afin d'éviter de me retrouver au piège comme il y a quelques années. C'est surtout pour ça que je reste dans ce fin et discret système ; mieux vaut taire la chose le plus longtemps possible ou la vie de mes semblables sera inévitablement heurtée de plein fouet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 26
Messages : 70

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Loup-garou
Situation : Célibataire
Relations:


MessageSujet: Re: Regarde-moi, je ressemble à un meuble ▬ Pv. Kristen Sam 14 Jan - 22:27

Je vis au regard que m'offrit Baldur qu'il comprit et qu'il s'excusa de la faute -mainte fois faite décidément- de mon prénom, en même temps, celui-ci n'était pas très répandu c'est le cas de le dire. A ce que j'avais compris et surtout retenu de quand j'était petite, ma défunte mère m'avait appelée ainsi en raison de mes racines norvégiennes que je ne devais jamais au grand, jamais oublier. Et aussi en hommage à ma grand-mère portante du même nom que moi.

- Une bonne pinte, rien de tel pour se remettre d'aplomb! Cette chanteuse m'a donné mal au crâne... Aaah, si seulement un jour je pouvais jouer autre part que sur ces planches miteuses. Et peut-être même que, si tu es assez sage, je t’emmènerai avec.

Je sourit de toutes mes dents en allant lui remplir un énorme verre au fut, le suédois étais un musicien d’exception, qu'il joue dans un endroit plus accueillant et bien plus renommé coulé de source. Et puis ça lui permettrait surement de faire carrière dans la musique qui sait ? Baldur était un ami de grande importance pour moi, et comme tous ses amis de grande importance, le seul fait qu'ils soient heureux, me rendait heureuse également. De toute façon, rien d'autre ne me faisait sourire, mon petit problème de fourrure me bloquait beaucoup de possibilités, comme vivre dans une grande ville par exemple, même si je n'avais pas l'intention de quitter Alrich de si tôt.

Je retournai vers Baldur et posai la pinte demandée devant lui. Je m'accoudai, résignée, au bar et regardai d'un air absent les pauvres hommes trinquer à tout et n'importe quoi.

- Et toi, que racontes-tu de beau?

Un grand blanc suivi cette question, je ne savais pas trop quoi répondre, ma vie n'avait pas le mérite d'être passionnante. Chaque matin, je venais travailler ici, ou plutôt devrais-je dire, je venais glander ici et servir quelques verres, je dormais quelques heures avant de retourner travailler le lendemain, une fois par moi, je me débrouillais pour sortir une nuit dans la forêt histoire de passer le plus inaperçu possible, les chasseurs rodes dans les parages et ils ont la réputation d'être sans pitié.

-La routine. La vie passe, la merde reste. La pleine lune est dans deux jours et puis j'ai que ça à te raconter depuis la dernière fois.

La chanteuse était désormais accoudée avec quelques habitués du bar, ils discutaient vivement, un verre à la main. Ils avaient l'air tellement insouciants, ignorants totalement tout ce qui ce passait dans leur petite ville de province. Navrant, enfin en quelques sortes, c'est quand même à cause d'eux que nous -monstres- sommes presque complètement décimés.

-Tu sais quoi, ça m’étonne que tu sois encore là malgré les années qui passent, Baldur, en arrivant ici, je pensais même que tu serais le premier à partir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


................


MessageSujet: Re: Regarde-moi, je ressemble à un meuble ▬ Pv. Kristen

Revenir en haut Aller en bas
 

Regarde-moi, je ressemble à un meuble ▬ Pv. Kristen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "pas touche" ou quand l'enfant est avide de découv
» Regarde moi, Maman de Yanni Kin (2005) (Livre)
» meuble range matelas de sieste = module extérieur 1-5 ans
» meuble de rangement a vendre (winnie pooh)
» Taille meuble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Alrich :: Alrich :: Divertissement :: Bars-