AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hiroki Katsuya | Be the Master Game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 75

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Feu Follet
Situation :
Relations:


MessageSujet: Hiroki Katsuya | Be the Master Game Jeu 8 Déc - 21:57

Hiroki Katsuya
feat. Du Jun | BEAST



« Identité »

▌ Nom : Katsuya.
▌ Prénom : Hiroki.
▌ Age : 20 ans aprarant.
▌ Date & lieu de naissance : Née le 24 Avril au Paradis.
▌ Emploi : Etudiant en Informatique / DJ dans une boite de nuit.
▌ Amulette : Percing à l'oreille droite.
▌ Nationalité : Japonais.
▌ Race : Ange.
▌ Sexualité : Bisexuel.
▌ Sous groupe : Habitant.

« Physique »

Hiroki est, en apparence, un jeune homme d'une vingtaine d'années. Pour, derrière son mètre 80 et ses 65kg, Hiro a derrière lui plus de siècles de vie qu'il peut y paraître. Des cheveux noirs, soyeux, généralement courts, voir parfois mi-longs. Une peau caramel qui permet de faire ressortir ses yeux également noirs eux aussi. Noirs et pourtant, son regard est loin d’être froid. Il sait très bien faire passer ses émotions par son regard, mais il sait également tout faire disparaitre.
Niveau vestimentaire, il préfère rester soft, même si tout lui va. Il a une préférence pour le blanc et le noir. Ainsi que pour les chemises et les jeans. Il n’a pas de style particulier, il s’habille en fonction de ce qu’il va faire de ses journées, du temps qu’il fait, des lieux ou il se rend, et des gens qu’il va croiser. Il n’hésite pas à se changer 5 ou 6 fois dans la journée s’il faut pour que tout concorde. D’ailleurs, sans être non plus allergique à la saleté, il est assez exigeant avec lui-même au niveau de son hygiène. Hiroki prend facilement 2 douches par jour.
Il aime faire du sport ce qui lui permet de maintenir une ligne correcte et un corps plutôt musclé. Il aime essayer divers sports, mais son coup de cœur reste pour le Basketball et la natation, qui sont des sports complets et surtout à ses yeux, de véritable partie de plaisir. Il n'hésite pas à s'imposer physiquement dans une bagarre ou autre, étant persuadé que peu de monde puisse être capable de lui résister. Il a deux percing aux oreilles dont un qui lui permet de cacher sa véritable forme. Sans en avoir véritablement besoin, il préfère avoir un cran de sécurité.
Sous sa vraie forme on peut le voir avec de magnifique ailes blanche dans le dos et une auréole. Bon, n'espérez pas le voir comme ça un jour, même en étant peu pudique, sa véritable forme le gène. Il chérit ses ailes et en prend énormément soin, ainsi que de son dos, marqué par deux cicatrices laissée par les apparitions et disparitions répétées de ses ailes.


« Histoire »


L’histoire d’Hiroki Katsuya, mais voyons les enfants, vous connaissez tous cette histoire ! Quoi ? Vous voulez que je vous l’a raconte encore ? Et bien, si vous voulez, mais dans ce cas, installez vous confortablement et écoutez le vous-même vous raconter son histoire.

« Je suis de ces personnes qui sont seulement nés au mauvais endroit. Je naissais de deux parents anges, et pourtant, il était clair que je n’en serais jamais un … Dans mon cœur. Là haut, ça ne m’a jamais plus. J’ai été créé par les Dieux, comme tous les autres anges. Mais moi, je n’ai jamais vu l’utilité d’être immortel si c’est seulement pour obéir aux désirs des autres. A notre « naissance », nous sommes éduqués de façon à être des anges de premier ordre. Nous grandissons doucement jusqu’à ce que ce rang nous soit enfin attribué. Ce qui ne fut pas mon cas. J’aurais pu très vite devenir un vrai ange si je n’avais pas joué les rebelles. Je maitrisais très bien mes pouvoirs, un parfait contrôle de mes ailes et de la puissance qui était en moi. Seulement j’avais ce gros problème avec l’autorité. Je ne pouvais supporter qu’on me dicte ma conduite, et ce pour l’éternité. Pour moi, ce n’était pas possible. Là haut, ils étaient tous d’accord pour dire qu’il ne pourrait jamais rien obtenir de moi, si ce n’était des ennuis. Pourtant, ça les énervait de perdre un si bon élément. J’étais donc mit à l’écart jusqu'au jour ou je ne sais quel imbécile leurs à proposé de m’envoyer sur terre.

Vous connaissez probablement le proverbe qui dit : On ne choisit pas l’endroit ou l’on nait. Et bien bizarrement, ce proverbe s’adaptait parfaitement à ma personne. Né au Paradis, de deux anges, il y a des années de cela. Enfin, plutôt même des siècles. Les anges et leur immortalité… Bref, quoiqu’il en soit, même si mes premières années d’éducations en temps que futur ange se passèrent bien, il ne me fallu pas longtemps pour devenir la bête noir du Paradis entier. Le vilain petit canard ! Cependant, jusqu’à ce que je puisse avoir mon rang d’ange gardien, je me tenais plutôt à carreau. Mais après, je peux vous dire que je leurs en ais fait bavé. Surtout à mes parents. J’avais brisé tout espoir pour eux d’avoir pour fils un ange excellent et si obéissant. J’avais de sérieux problèmes avec l’autorité, en plus de mes continuelles remises en questions sur notre rôle dans l’univers. Si bien que là haut, plus personne ne s’occupa plus de moi bien rapidement. Jusqu’au jour où ils eurent l’idée la plus conne qui soit depuis la création… M’envoyer sur terre.

Moi qui détestais les humains, sur le coup, j’avais cru à une blague. Mais alors une bonne blague bien foireuse pour essayer de me faire peur mais non… Ils étaient tout à fait sérieux. Je n’eus donc pas d’autre choix que d’aller vivre à Nagoya, au Japon avec d’autres anges en mission là-bas. Et le pire dans toute cette histoire ? C’est que je fus envoyé sur terre sous le physique d’un gamin de 14 ans. Vous n’imaginez pas la haine que j’ai pu ressentir à l’instant même ou je posais le pied au sol. Les humains… Ils sont tellement… Fragiles, égoïstes et imbus d’eux-mêmes… Ils pensent dominer le monde, mais ils se trompent… Il ne nous faudrait pas longtemps pour tous les faires disparaitre. Et je ne parle pas seulement des anges, n’importe quelle tribu de monstres pourrait les réduire à néant. Si j’avais pu, j’en aurais bien massacré quelques uns, mais en temps qu’ange, nous n’avons pas le droit de vie ou de mort sur eux. Ou alors nous sommes déchus… Oui parce que moi non plus, je n’étais pas encore déchu. Ils espéraient qu’en m’envoyant ici je grandirais, je changerais mon regard sur le monde… Mouais.

C’est donc à 14 ans que j’ai commencé à vivre comme les humains… Je commençais vite à sécher les cours, n’ayant aucunes difficultés à l’école, et à traîner durant la nuit. Mes « parents » ne réussirent pas à me garder enfermé dans ma chambre la nuit. Je forçais toutes les portes et fenêtres qu’il fallait pour sortir. Je commençais mes années de « débauches ». Je sortais le soir en boite, je buvais, fumais, et couchait avec n’importe qui. Aussi bien avec des garçons que des filles. La journée je n’allais pas en cours. Je connaissais très bien les rumeurs qui circulaient sur moi. Un garçon qui utilise ses charmes pour profiter des gens, les faisant alors souffrir. Peut être que j’aimais cela au fond. Les anges s’occupaient de moins en moins de moi. Ils avaient quasiment tout essayé pour me calmer, me résonner, mais rien ne fonctionnait. Et puis, tant que je n’attentais pas à la vie d’un humain, je pouvais garder mon rang. Et tant mieux, avec mon rang actuel, je pouvais librement utiliser mes pouvoirs, et je n’avais pas à obéir sans cesse. J’éprouvais de moins en moins de haine envers les humains, chérissant une peu plus la liberté qu’ils me laissaient jour après jour. De plus, mes ailes me laissaient la libre possibilité d’aller ou je voulais, quand je le souhaitais. Si bien que je ne mis pas longtemps à me décider d’aller visiter le monde pendant une journée ou une nuit.

Une année passa, et l’un des rares jours ou je me décidais d’aller au lycée, je fis une rencontre un peu spéciale. Alors que j’étais comme à mon habitude parti me réfugier sur le toit, une voix parvient à mes oreilles. Je remarquais la présence d’une fille qui parlait. Sur le coup, j’ai pensé qu’elle était accompagnée par d’autre élève, mais non, elle parlait à un chat. Je ne pus m’empêcher de me moquer un peu. Pourtant, je m’approchais et commençait également à parler au chat. En temps qu’ange, je savais à quel point les animaux pouvaient être vivants eux aussi. La jeune fille me regarda en souriant, avant de prendre la parole.

    Jeune fille – « Hé bien ! Je ne pensais pas qu’on te verrait ici un jour ! C’est quand même bizarre, tout le monde te connait, mais personne ne te voit jamais ! Tu sais devenir invisible ? »

Sur le coup, je fus étonné et irrité par ses paroles. Tout le monde me connaissait, c’est vrai, mais pas vraiment pour de bonnes raisons. Je savais très bien se qu’ils se disaient dans mon dos.

    Jeune fille – « Halo ? Je suis dans ta classe ! Je suis même la déléguée, Lyhana Tsubaki. Enfin, si tu étais venu le jour des élections, tu le saurais… Alors ? Pourquoi reviens-tu aussi soudainement ? »

Les humains parlaient trop… Et je n’aimais pas ça. Pourtant, je l’écoutais quand même. Pendant une heure, je l’écoutais me déballer un tas d’histoires sans dire un mot. Je pensais qu’elle comprendrait par elle-même que je n’étais pas du genre hyper social, et qu’il valait mieux qu’elle reste loin de moi, surtout si elle connaissait toutes les rumeurs sur moi. Et pourtant, le lendemain, elle revient à nouveau, en me demandant si je savais parler. Et pendant des jours elle ne me lâchait pas, continuant sans cesse de me parler, sans même que je lui réponde. Pourtant, sa présence me calmait. Je me sentais bien en sa présence, et cela me força doucement à reprendre le chemin de l’école, et d’arrêter sexe, drogue et alcool. Puis un jour, je lui demandai simplement pourquoi elle trainait avec moi. C’était une fille brillante, que tout le monde promettait à un grand avenir, elle salissait inutilement sa réputation. Je ne comprenais pas pourquoi, mais je me rappelle encore de sa réponse.

    Lyhana – « Tu es un garçon bien, je le sais, ça se voit ! Seulement t’aimes pas rentrer dans le rang ! Mais c’est pas grave ça. »

Sur le coup, je l’ai cru encore plus folle que ce que je croyais. Mais au final, je finis par m’habituer à sa présence, devant même plus bavard et plus social. Sans même m’en rendre compte, j’avais déjà passé deux ans en sa compagnie, le jour ou elle du partir. Elle me sauta dessus en pleurant, à la fois heureuse et triste. Elle avait réussi un concours qui lui permettait de faire directement sa dernière année de lycée pour préparer sa future école. Seulement, je n’avais pas compris tout de suite que cela signifiait qu’elle devrait partir. Même si l’idée m’était assez douloureuse, je devais respecter son choix. Allant même plus loin que ça, je décidais de lui révéler ma vraie nature et de réaliser un de ses rêves. Je sais que je n’en avais pas vraiment le droit, mais elle avait toute ma confiance et toute mon affection, la seule personne qui avait fait venir la lumière pour moi dans se monde. Et j’eus raison de lui faire confiance ! Elle fut fasciner par ma vraie nature, et en même temps, tellement touché que je lui fasse aussi confiance pour lui avouer une telle chose. Et le soir, je l’emmenais à Paris. Comment ? En volant bien sur ! On passa un petit après midi là bas, essayant de voir un maximum de chose. Quelques semaines après, elle finit par partir pour Tokyo. Je l’avais accompagné jusqu’à la dernière seconde à l’aéroport, lui offrant une plume que j’avais béni pour qu’elle lui porte chance.

Après son départ, je redevins assez vite asocial, reprenant même certaines vieilles habitudes que j’avais plus ou moins perdues. Je commençais à comprendre certaines choses, notamment ce que les miens avaient essayé de m’apprendre, mais que je n’avais jamais vraiment compris. Je commençais à comprendre pourquoi les anges s’acharnaient tellement à vouloir rendre les humains heureux. Au bout d’une semaine de défonce intense, je finis par entendre parler d’une académie pour les gens comme moi : Monster Academy. Persuadé que plus rien ne pouvait vraiment m’attendre à Nagoya, je décidais de partir aux USA rejoindre cette école. Ce à quoi ma famille d’accueil ne s’opposa pas.

Ma vie là-bas, vous en avez probablement entendu parler. J’y ais fait un tas de conneries, je m’y étais fait un tas d’ennemis, mais aussi quelques rares amis qui me sont encore chers. Tanguy, Ai, Miki, Sun…. J’avais même réussi à mettre cette dernière enceinte. Nous avions eut un fils, qui fut gardé par ses parents à sa naissance, le temps qu’elle finisse ses études. Après quoi, elle est partie les rejoindre. Quand à moi, je vais régulièrement les voir. Après tout, c’est elle qui veille sur notre fils Soo Jin, maintenant âgé de 2 ans. Quand à Ai, j'avais régulièrement des nouvelles. C'est fou à quel point cette fille peut vite répondre à vos mails. Cependant, je ne pouvais pas en dire autant de Tanguy... Son départ avait été précipité, suite à une révélation de ma part. Une espèce de folie l'emporta quand je lui révéla ma nature d'ange, à tel point qu'il se mit à me tabasser, moi, son meilleur ami, avant d'aller faire sauter le hall. Sur le coup, je n'avais pas compris, d'ailleurs, personne n'avait compris. Mais si Tanguy en voulait autant aux anges, ce n'était certainement pas pour rien. C'est pourquoi j'étais remonté me renseigner, et croyez moi, la vérité n'était pas belle à entendre.

Et surtout, MA marqua pour moi les plus belles retrouvailles qui soient.. Car ce fut à M.A, à une distance infinie du lieu d’où je viens, que je retrouvais Akira, mon petit frère. Oui, j’avais un petit frère. Mais je n’aimais pas parler de lui. Non pas car je le haïssais, au contraire, je suis prêt à donner ma vie pour lui. Mais il représentait une cible trop facile d’accès pour tous ceux qui voudrait se venger de moi. Et puis, dans le fond, j’avais parfois un peu de mal avec lui. Il était tout l’inverse de moi.

Un ange parfait, dont tout le monde était fière là haut. Il était doué, gentil, intelligent, souriant… L’ange parfait. Et je le respectais énormément pour cet homme qu’il était. Certes, quand nous vivions encore au paradis, je lui menais aussi la vie dure, mais dans le fond, c’était affectif. Alors, quand il est arrivé sur terre, j’étais à la fois étonné, heureux et en colère. Je n’avais qu’une idée en tête, le renvoyer là-haut au plus vite. Mais les consignes sont bien claires… Il ne pourra rentrer que si j’accepte de rentrer également. Certes, ma volonté de rester sur terre était donc une preuve simple d’égoïsme, mais en même temps, je ne me sentais pas encore près à retourner là haut. Je voulais encore un peu de temps avant d’y retourner. J’avais donc fini mes études à MA, puis j’étais resté deux années de plus à Beverly pour rester proche d’Akira et continuer de veiller sur lui. Entre temps, j’avais entamé des études d’informatique, ce qui me permettait de continuer également de continuer la musique et le sport.

Puis finalement, Akira fut diplômé aussi, et l’on décida tout les deux de partir pour l’Est de l’Europe. J’espérais que cette année soit la dernière pour Akira sur terre, mais en même temps, j’avais envie de continuer de profiter de la présence de mon petit frère ♥ C’est ainsi que l’on s’installa à Alrich, Akira et moi. Je continuais mes études et mes activités, et j’avais même pu trouver un job comme DJ en boite de nuit. J’allais passer une année de plus sur Terre en sa compagnie. Malgré sa volonté de rentrer, j’espérais toujours réussir à le convaincre de rester ici encore quelques années, et évitais constamment le sujet.

J’étais repartis pour une nouvelle vie au milieu des monstres et des humains, ce qui, je le sens, me promettait de l’activité. »

« Derrière l'écran »


    ▌ Pseudo : Rii
    ▌ Age : Eighteen Y.O
    ▌ Comment trouves tu le forum ? *QQ*
    ▌ Comment es-tu arrivé ici ? C'est ma maison ici ! ♥
    ▌ Code du règlement : Ha-Hihi ! ♥
    ▌ Fréquence de connexion : 5/7
    ▌ Autre chose ? 'cause I ♥ You !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hiroki Katsuya | Be the Master Game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Année Spéciale ou Master pro ?
» master 2 "monde du livre" à aix
» Master Relations Internationales
» master culture de l'ecrit et de l'image Lyon II
» Mémoire de master littérature sur les bibliothèques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Alrich :: Beginning :: Prologue :: Ce n'est que le début-