AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SOS d'une mère en détresse !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 45

................


MessageSujet: SOS d'une mère en détresse ! Mer 14 Déc - 21:19

    Je haïssais du plus profond de mon âme les avions. Oh, non je n’avais pas peur, mais prendre l’avion avec un enfant de deux ans ce n’était pas une mince affaire. Pourtant, je m’étais organisée, mais bien sûr, Soo Jin n’en avait rien à cirer. Une heure à l’avance à l’aéroport, c’était - normalement - largement suffisant pour changer la couche de Soo - et oui, pas de petit pot disponibles dans l’avion - lui donner à manger, enregistrer les bagages, s’assurer pour la quarantième fois de la journée que j’avais tout mes papiers, et me demander une ixième fois pourquoi j’étais là ? C’est vrai après tout … Je m’apprêtais à partir dans un pays inconnu, froid, dont je connaissais tout juste la langue tout ça pour une seule personne, Hiroki. Bon, ok, c’était le père de Soo Jin, et je serai heureuse, vraiment heureuse d’à nouveau le voir, mais le voyage me décourageait littéralement. Une fois dans la file pour rentrer dans l’avion, le calvaire commença

    « Maman … Babou ! »


    Quoi ? Babou le singe ? Qu’est-ce qu’il me voulait celui là ?

    « - Qu’est-ce qu’il a Babou ?
    - Babou pe’du ! »


    Non. Non. Non. Pas ça ! Babou était le singe en peluche de Soo Jin, celui sans lequel il allait me casser les pieds. Un rapide coup d’œil dans la salle, je repère Babou sur une chaise. Et là on fait quoi ? Je regarde devant moi, il restait quatre personnes avant que ce soit à notre tour de passer devant l’hôtesse. Je courrais vite, trop vite pour une humaine, mais c’était ça ou bien me faire tuer à coup de « Maman, veut Babou » durant tout le voyage … qui était long.

    « Reste là Soo Jin, maman va chercher Babou, bouge pas ! »

    S’excuser auprès des gens, courir à en attirer tous les regards, récupérer Babou, feindre l’essoufflement quand revient à sa place, le boulot de mère était loin d’être évident tous les jours ! Et dans l’avion, ça n’en finissait pas « Maman, faim ! » Et hop, un biscuit pour la route « Maman, sommeil ! » Et bien dors, que veux-tu que je te dise ? « Maman, encore loin ? » Je n’en savais rien . Quoiqu’il en soit, Soo finit par s’endormir profondément … une demi-heure avant l’atterrissage. Il faudrait vraiment que je demande à Hiroki comme il était enfant, histoire de voir si c’était génétique.

    Enfin, nous étions arrivés. Je pris Soo dans mes bras, le réveillant le moins possible. Vite, aller chercher les affaires puis rentre pour enfin … dormir. Je n’avais pas encore trouvé de logement, ni même de travail, mais Hiro devait venir nous chercher, et nous logerons chez lui quelques temps. Une fois les valises récupérée, Soo Jin déposé sur le sol, sa main fermement dans la mienne, je me mis en quête de mon sauveur, celui qui allait me permettre d’enfin aller me coucher, me reposer, et dormir de longues heures durant, ce que je n’avais plus pu faire depuis trop longtemps. Mais voilà, trouver ce dernier dans cette foule … D’autant plus quand un enfant tente désespérément de se rendre au distributeur de bonbons multicolore qu’il voyait à quelques mètres de lui. Jésus, Dieu, Allah, Bouddha ou je sais pas qui, viens-moi en aide je t’en prie. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 75

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Feu Follet
Situation :
Relations:


MessageSujet: Re: SOS d'une mère en détresse ! Sam 17 Déc - 13:42

    Voilà maintenant une heure que j’étais assis dans un coin de l’aéroport, à tapoter du pied ne supportant plus vraiment d’attendre ici à rien faire. Non, je n’allais pas prendre l’avion aujourd’hui, mais j’en attendais impatiemment un. Celui qui venait de Corée plus exactement. Aujourd’hui était un grand jour, Sun devait arriver à Alrich avec Soo Jin pour s’y installer. Vous n’imaginez pas ma joie en apprenant la nouvelle. Les voyages jusqu’en Corée pour les voir étaient plutôt long, et je ne pouvais pas faire ça toutes les semaines. Alors savoir que maintenant, je pourrais avoir le plaisir de les voir, de leurs parler, et de les entendre rire tout les jours me comblait de bonheur. Et ne voulant pas les faire attendre, j’avais préféré arriver une heure en avance, même s’il est bien connu que les vols n’ont jamais d’avance, mais que des retards. Je regardais le panneau des arrivées. Dans quelques minutes, ils seraient là, et je pourrais tout les deux les prendre dans mes bras et leurs dire à quel point je les aime. Oui, avec le temps j’étais devenu beaucoup plus affectif. Mais vous n’imaginez pas à quel point être père peut vous changer.

    J’avais tout préparé depuis des jours. La deuxième chambre de l’appartement avait été légèrement aménagée pour servir de chambre à Soo Jin. J’avais fait du rangement, du ménage, j’avais déplacé des objets qui pouvaient se révéler dangereux, de façon à ce que Soo Jin ne puisse pas y avoir accès. J’avais même pensé à mettre des caches sur les prises ! Admirez le père exemplaire que je suis. Bon, okey, j’allais arrêter de me vanter une fois que l’on serait à la maison. Je pense qu’en voyant à quel point Sun peut assurer de son coté – et surtout sans moi – j’allais revoir la définition du mot « assurer ». Dans le fond, j’avais énormément de respect et de regrets pour elle. Du respect, car elle avait eut le courage de vouloir élever Soo Jin seul, sans rien me demander, pendant deux ans. Et aujourd’hui encore, elle serait capable de continuer seule, mais bon, nous pensions que la présence d’un père pour Soo Jin était mieux pour lui. D’autre part, j’avais certains regrets. Pas vraiment celui d’avoir eut un enfant avec Sun, car de se coté là j’en étais même plutôt fière, mais disons que j’aurais voulu que cela se passe autrement. Surtout pour elle. Elle méritait d’avoir un homme beaucoup mieux que moi et bien plus attentionné envers elle à ses cotés. Oui, Sunny était une fille extraordinaire, et elle méritait bien plus que la situation actuelle. Je lui étais extrêmement reconnaissant de m’avoir laissé ma chance dans toute cette histoire.

    Le panneau annonçant enfin l’arrivée de cet avion que j’attendais tant, je me relevais et m’approchais du lieu ou sortiraient les gens pour y retrouver le plus rapidement possible mon fils et sa mère. Regardant les gens passer, je cherchais du regard Sun & Soo Jin. Trouvé ! Je m’approchais discrètement pour enlacer Sun par derrière et l’embrasser dans le cou ! Elle m’avait manqué ! Ils m’avaient tout deux manqué ! Je la relâchais pour ensuite repasser devant elle en portant au passage mon fils pour l’embrasser à son tour. En le soulevant j’eus l’impression qu’il avait grandi. En même temps, ce n’était clairement pas impossible puisque je n’avais pas du les voir depuis deux mois. Si j’avais été plus sensible et plus émotif, je crois même que j’aurais pleuré lors de ces retrouvailles. J’allais enfin avoir le luxe des les voir quand bon me semble ! Gardant Soo Jin dans un de mes bras, je récupérais une des valises pour aider Sun.

      Hiro – « Alors, comment vas-tu ma belle ? Le voyage n’a pas été trop long ? »

    J’avais déjà une vague idée de la réponse que Sunny allait me donner… Plus jamais elle ne reprendrait l’avion avec son fils ! Soo Jin était tout simplement une boule d’énergie, ça ne m’étonnerait pas qu’il lui en ait fait voir de toutes les couleurs pendant le voyage. Surtout que Corée – Autriche, ce n’était pas ce qu’il y avait de plus court. Lui faisant un sourire pour l’inviter à me suivre, je me dirigeais vers le parking de l’aéroport, que l’on puisse tout les trois rentrer à la maison. Une fois à la voiture – Car oui, j’avais mon permis ! – je chargeais les bagages dans le coffre. Soudainement, un problème se posa à moi… Je n’avais pas de rehausseur pour Soo Jin…

      Hiro – «Euh… Sun, je pense que tu devrais monter derrière avec Soo Jin ! J’y avais pas pensé avant, mais j’ai pas de rehausseur… Mais ne t’inquiète pas, la route n’est pas longue !»


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 45

................


MessageSujet: Re: SOS d'une mère en détresse ! Sam 17 Déc - 19:07

    Soudain, des bras autour de ma taille, un baiser dans mon cou, il ne me fallut pas longtemps pour deviner l’appartenance de ces lèvres et de ces bras. Ceux du père de Soo Jin, des bras qui avait l’air de me remonter le moral rien qu’à leur contact. Des bras dans lesquels j’avais pu me loger durant ma grossesse et qui m’avaient horriblement manqué pendant deux ans. Inconsciemment, un sourire radieux illumina mon visage, je n’étais plus fatiguée ou lasse, mais j’étais heureuse, tout simplement. Quand il passa devant moi pour prendre Soo Jin, j’en profitai pour embrasser Hiro au coin de ses lèvres en guise de bonjour, n’opposant aucune résistance quand il attrapa l’une de mes valises. Il faut dire que lorsque l’on quitte définitivement un pays pour un autre et qu’on a un enfant avec soi, les bagages sont plutôt chargées ! Quand Hiroki me demanda si le voyage fut long, je ne pus réprimer un petit rire amer. Puis, en caressant la joue de Soo Jin, je lui répondis

    « Et bien … disons que sans quelques perturbations il aurait certainement été plus court ! »

    Reprendre l’avion avec mon fils ? On verra ça dans quelques années, lorsqu’il aura vingt ans par exemple. Parce qu’en attendant, ce serait hors de question ! Quatorze heures, c’était le voyage le plus court que j’avais pu trouver, et Soo avait quand même réussi à le rendre interminable, je ne comprenais décidément pas comment il faisait, à croire qu’il était né pour me rendre dingue, mais pour ça, il allait en falloir bien plus ! Bien que je me garderai soigneusement de l’en informer. Je suivis Hiro jusqu’au parking, alors que j’en profitai pour le dévorer des yeux. Franchement, celui-là en haut, il aurait pu faire les hommes moins beau, histoire que nous les femmes on soit en mesure de résister. Après, j’avais une excuse valable, ça faisait deux mois que je ne l’avais plus vu, mais tout de même ! Enfin à la voiture, le nippon m’informa qu’il n’avait pas de rehausseur. Bon, au moins il y avait pensé ! Trop tard, mais il y avait pensé !

    « Pas de soucis ! On ira un acheter un dans le courant des prochains jours. »

    Je montais donc à l’arrière avec mon fils, bouclai ma ceinture et le pris sur mes genoux, le tenant fermement contre moi. Déposant sa petite tête sur ma poitrine, et attrapant mon haut entre ses doigts, Soo Jin ne tardait pas à payer le prix des quatorze heures de torture qu’il m’avait infligé « C’est maintenant que tu dors toi hein ? T’as eu le temps pourtant … » murmurai-je en l’embrassant sur le front. Puis je reposai mon regard sur Hiroki au volant, avant de lui demander

    « Et sinon, toi tu vas bien ? »

    C’était la moindre des choses à demander à quelqu’un que l’on a plus vu depuis longtemps, d’autant plus qu’il fallait que je m’assure qu’il soit dans de bonnes conditions pour s’occuper de Soo Jin ! Enfin, qu’il aille bien ou pas ne changerait pas la situation, puisque - maintenant que j’avais quelqu’un sur qui me reposer - j’allais en profiter. Oh, bien sûr que j’allais rester raisonnable, mais de plus devoir me lever au beau milieu de la nuit pour bercer Soo Jin allait m’être bénéfique ! En deux ans, il fallait dire que j’avais dépensé une petite fortune en anticernes. Je ne pouvais pas en vouloir à mon fils, contrairement à tous les autres coup bas qu’il pouvait me faire, puisque mes parents adoptifs ont eu le même problème que moi, à la différence près que je ne dormais pas du tout la nuit. Les chats sont des animaux nocturnes, ce n’était une nouveauté pour personne, et bien que le bracelet rouge - identique au mien - que portait Soo Jin l’empêcher de se transformait, il portait néanmoins le poids de sa race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 75

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Feu Follet
Situation :
Relations:


MessageSujet: Re: SOS d'une mère en détresse ! Mer 21 Déc - 18:32

    Sun s’installa à l’arrière de la voiture avec Soo Jin. Je démarrais le contact et joua avec les différentes pédales de la voiture pour quitter l’aéroport et prendre la route qui nous ramènerait chez moi… Enfin, chez nous ! Jetant des coups d’œil régulier à Sun et Soo Jin par le biais du rétroviseur interne. Bien vite, Soo Jin s’endormit sur les genoux de sa mère. Je refusais d’imaginer ce qu’il avait pu infliger à Sun pendant leurs heures de voyages. Je ne préférais pas non plus savoir ce qui allait m’attendre pendant des prochains mois avec lui. Car maintenant que j’étais là, j’imaginais bien Sun prendre quelques « vacances ». En même temps, tout cela se comprenait. Elle avait passé deux ans à tout lui donner, et maintenant que j’étais là, il allait bien falloir que je fasse certaine concession à mon tour. Je m’étais déjà préparé mentalement aux pleurs, bruits divers, et caprices de Soo Jin. En même temps, s’il avait vraiment hérité du caractère de Sun et moi, ce gosse aurait de l’avenir… Beaucoup d’avenir ! Et il arriverait probablement à nous rendre fou Sun et moi. Mais c’était un risque à prendre. Après tout, j’avais bien fait de même avec mes parents. Non, mon seul vrai problème était que je n’avais pas vraiment d’idée sur l’enfance humaine. Mon arrivée sur terre était arrivée bien après cela. Enfin, j’allais découvrir.

    La voix de Sun résonna doucement pour me demander comment j’allais. Bien ! Forcement, moi j’allais bien ! Après tout, je venais de récupérer mon fils et ma … euh… Copine ?! Depuis deux, je cherchais un mot pour définir Sun quand on me demandait ce qu’elle représentait pour moi, mais je ne le trouvais toujours pas. C’était bien plus qu’une amie, mais en même temps, je n’étais pas non plus amoureux. Allez décrire ça vous ! Regardant de nouveau dans le rétro, je me dis quand même qu’elle n’avait pas eut beaucoup de chance d’être tombée enceinte de moi. Elle méritait beaucoup mieux. Elle méritait un mec qui lui soit fidèle, et qui la soutienne à 200% quoiqu’il arrive, pas un sale type comme moi qui la laisserait en plan un jour sur deux. Enfin, je comptais bien assurer pendant les semaines à venir ! Après tout, à quoi bon lui demander de me rejoindre si c’était pour de nouveau la laisser tomber au moindre petit souci. Je lui répondis d’un simple signe de la main tandis que je changeais de vitesse.

    Bizarrement, la route me semblait longue, bien plus que quand j’étais arrivé. Probablement parce que je ne roulais pas à la même vitesse. Non, il n’était pas question que je fasse comme tout à l’heure avec Sun et Soo Jin dans la voiture. Sun m’étranglerait de lui faire un coup pareil. Pourtant, rouler au dessus de 150km/h n’avait rien de si dangereux quand on savait manipuler son véhicule. Mais avec Soo Jin et Sunny, je ne m’y risquerais pas. Alors forcement, je roulais doucement. Mais rouler doucement ne permettait pas pour autant d’éviter certains accidents. Alors que nous n’étions plus qu’à quelques kilomètres de la ville, une secousse se fit ressentir dans la voiture. Ne comprenant pas ce qu’il se passait, je m’arrêtais sur la bande d’arrêt d’urgence et demandai à Sun de sortir avec Soo Jin, et de se mettre à l’abri, de l’autre côté des remparts. J’ouvris le capot de la voiture pour essayer de comprendre d’où venait le problème, mais rien ! Je ne trouvais rien… Je vérifiais ensuite les pneus pour remarquer que l’un d’eux était crevé. Trop cool ! J’allais être bon pour devoir le changer. Retournant du côté de Sun et de Soo Jin, je lui expliquais la situation.

      Hiro – « Bon, c’est le pneu arrière gauche qui est crevé, jvais devoir le changer. Par contre, il faut que tu restes ici avec Soo Jin, et essaye de faire en sorte qu’il ne se réveille pas s’il te plait ! »

    Un clin d’œil, un bisou, et voilà que je vidais le coffre pour sortir la roue de secours et le cric. Je m’allongeais sur le goudron et commença à changer la roue. Pourquoi fallait-il que cela arrive aujourd’hui ? Dieu me détestait-il tant que cela ? En un quart d’heure, je bouclais le truc. Pas non plus envie de passer une heure à changer une roue. Je rangeais tout mon bordel dans le coffre, y replaçant ensuite les bagages de Sun et Soo Jin. Puis, je fis signe à celle-ci de remonter dans la voiture. Une fois tout le monde de nouveau bien installer, je redémarrais le contact et continuais la route jusqu’à Alrich. Une fois dans Liberty Avenue, je garais la voiture dans le sous sol du bâtiment. Je descendis de la voiture et donnait les clés de l’appart’ à Sunny.

      Hiro – «Tiens, les clés de l’appart’, 3ème étage, 5ème porte. Vas-y avec Soo Jin, je m’occupe des bagages.»


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


................


MessageSujet: Re: SOS d'une mère en détresse !

Revenir en haut Aller en bas
 

SOS d'une mère en détresse !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le blog de Mère Indigne
» Marie TOUGARD mère à 51 ans???
» SOS CPE mère schtroumf
» BC La Maison des Amis de Grand-Mère
» lien mère-enfant difficile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Alrich :: Alrich :: Exterieur :: Aéroport-