AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 38

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Dragon Ryû
Situation : Célibataire
Relations:


MessageSujet: Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥] Ven 16 Déc - 19:46

C'était le soir et je faisais une petite sieste dans ma chambre, allongé sur mon lit. Enfin une sieste .. Je somnolais plus qu'autre chose. J'avais mit mon amulette autour de mon cou au lieu de l'accrochée au passant de mon pantalon comme je le faisais souvent. Cela faisait un petit quart d'heure que j'étais allongé sur le matelas, les bras croisés derrière ma tête. A côté, il y avait un petit réveil, ce serait bientôt le moment pour moi et mon oncle de nous remplir le gosier. Lui serait servit dans sa chambre, moi je devrais manger dans la grande salle, seul à la table et entouré de tout les domestiques qui attendraient simplement le moment où j'aurais fini mon assiette pour aller la nettoyer en cuisine si je ne faisais pas de réclamation alimentaire. Me demandant alors tout d'un coup quel était le menu de ce soir, je décida de sauter de mon lit pour sortir de la pièce et me diriger en direction des cuisines au rez-de-chaussé. Pour ça, je dus descendre plusieurs escaliers en me retenant de sauter au sol une fois arriver en bas où je risquais de casser le plancher si je ne mesurais pas ma force. Ensuite, je courus d'un pas léger jusqu'à arriver à destination.

Déjà de loin je sentais l'odeur des aliments utilisés dans l'entrée : tomates juteuses, pommes de terre de type Charlotte, oeufs, cornichons au vinaigre, mayonnaise, un peu de jambon, du sel et du poivre qui semblait noir .. Ce détail là me fit faire une grimace, ce n'était pas le poivre que je préférais. Alors, en arrivant dans la cuisine, je vins jeter un coup d'oeil à tout les aliments pour poser en dernier lieu mon regard sur le fameux poivre noir en poudre que je pris dans une de mes mains, de l'autre, j'ouvris le placard où se trouvait le poivre blanc pour l'en sortir :
    - Vous préparez une salade piémontaise ? Je préférerais que vous y mettiez du poivre blanc dans ce cas, c'est meilleur.
Sans en dire plus, je m'apprêta à sortir de la pièce quand une des cuisinière me répondit après m'avoir regardé d'un petit air étonner de ma déduction bien rapide et surtout juste :

    - Heum oui, c'est bien ce que nous préparons. Mais monsieur, votre oncle préfère le poivre noir.

    - ... Mais moi c'est le blanc que je préfère. Alors, salez après avoir servit les assiettes. Dans la mienne mettez le poivre blanc et dans la sienne mettez le poivre noir, tout simplement.

    - Oui monsieur.
Ce coup me rappela que les humains étaient parfois vraiment simples d'esprits. Ce qui me fit un peu rouler des yeux alors que je profitais du fait de m'être arrêté pour finalement rester dans la pièce et observer la suite. Après tout, je savais seulement ce qu'ils allaient faire comme entrée, pas comme plat principale ni comme dessert. J’espérais qu'il y ait au moins un minimum de poisson.

**
Après avoir mangé un bon plat de pâtes au saumon et un dessert de glace aromatisé à la pistache, j'eus envie d'une sortie nocturne à l'extérieur. Dehors il faisait entre 0 et -4°. Pourtant je n'avais pas spécialement froid mais je pris tout de même une veste pour ne pas paraître suspect à me balader en t-shirt la nuit en cette absence de chaleur. A peine fis-je quelque pas que le ciel se mit à pleurer quelques flocons de neiges. Relevant alors la tête pour mieux voir se spectacle, je ne pouvais m'empêcher de sourire à cette vue, c'était limite si je n'avais pas hâte que la terre environnante soit entièrement recouverte d'un magnifique et immense manteau blanc, doux mais gelé. Rapidement, une idée me vint en tête et, vérifiant que personne ne regarde en ma direction, je me mis à courir à destination du grand lac.

Une fois sur place, je vérifiais que personne ne soit à proximité en étant attentif au moindre bruit, au moindre mouvement et à la moindre odeur. Certain qu'il n'y avait actuellement personne dans les parages, je me déshabilla et retira mon amulette en dernier lieu pour ne plus entraver mes pouvoirs et être sûr de pouvoir faire parfaitement ce que j'avais en tête. A l'instant ou l'amulette quitta ma main pour tomber au sol, mon corps commença déjà à reprendre sa forme originelle. Pour ne pas m'allonger sur presque 4km, je m'enroula sur moi-même comme un serpent et redressa la tête pour m'assurer une nouvelle fois qu'il n'y ait personne dans les parages. Ceci fait, j'usa un peu de mon pouvoir de télékinésie pour emmener mes vêtements dans le fond du lac sans risquer de les déchirer même très légèrement avec mes dents pointues de dinosaure, y plongeant moi-même la tête et l'avant de mon corps, je fis un petit trou dans le fond pour tout y cacher, mon amulette y comprit et reboucha le trou ensuite. En manipulant l'eau correctement, je pourrais en retirer toutes traces de terre et bien les sécher lorsque je déciderais de rentrer.

Une fois la tête hors de l'eau, je la secoua un peu ainsi que la partie de mon corps qui avait plongée aussi puis releva le museau en direction des nuages qui laissaient toujours tomber leurs petits flocons blancs. Admirant de nouveau le spectacle pendant un instant, les vibrisses de chaque côtés de mon museau ne cessaient de remuer comme prisent dans une danse légère rarement interrompue. Celles-ci m'aidèrent à ne pas rendre la température plus froide qu'elle ne l'était déjà en m'informant de la plus infime modification du climat quand je voulus faire tomber davantage de neige sans faire de surplus. Juste histoire que toute la région soit recouverte d'un fin manteau blanc d'un ou deux cm de hauteur. Voyant la vapeur qui sortait de mes narines lorsque je respirais, je souriais intérieurement car j'aimais assez ça. Gamin que j'étais encore, ça m'amusait et je soufflais exprès de temps en temps pour en produire davantage. Ça vous fait bizarre de voir un dragon joueur ? Rassurez vous j'ai tout de même mes moments de maturité.

Après quelques minutes passées à admirer mon oeuvre, un manteau de neige d'un blanc immaculé qui s'étendait à perte de vue et recouvrait même les arbres, j'allongea ma tête sur le sol froid et ferma les yeux pour me reposer un instant. Juste à côté de moi, le lac n'avait pas gelé. J'avais apprit à refroidir le paysage sans que les sources d'eaux à proximité ne soient affecter si je n'en avais pas envie ou que ce n'était pas utile. Ce n'est pas tout les jours que vous verrez de la neige partout et un lac épargner par le gel en plein milieu. Me laissant aller à un doux et agréable repos tandis que la neige tombait toujours, je ne pourrais même pas faire attention à tous les signes démontrant l'approche d'un humain ou d'un quelconque autre être vivant qui passerait dans les environs dans l’immédiat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 328

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Humain
Situation : Avec moi ♥
Relations:


MessageSujet: Re: Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥] Ven 16 Déc - 21:03

    Attrapant un morceau de pain pour l’avaler rapidement le jeune homme se mit à ronchonner en voyant son cousin engloutir presque tout sur la table. Ce gosse n’était pas vivable, il avait à peine huit ans, mais qu’est-ce qu’il pouvait manger. Le paternel pris toutefois, sa grosse voix en indiquant qu’il devait laisser son coussin manger. Après tout, ce n’était pas lui qui allait chasser ce soir après une dure journée de travail. Finalement être un super héros qui combat pour une bonne cause n’est pas si facile que le jeune homme aurait bien voulu le croire. Le repas se passait de façon très rapide après tout, il n’était pas toujours simple de manger tout ce dont on a envie. Pichaya aurait donné beaucoup pour juste une bonne tarte aux pommes sortant du four encore un peu chaude. Un petit délice qu’il pouvait s’offrir que pour les fêtes de fin d’année. C’était son cadeau à lui, rien qu’à lui.

      « Pichaya, tu ferras attention, ils ont prévus un peu de neige ce soir. Il faudrait mieux que tu prenne une arme à feu et pas ton Katana. »


    Finissant tranquillement son verre de lait tout en venant lécher délicatement ses lèvres pour effacer ses moustaches blanches, le jeune homme adressa un grand sourire à son oncle.

      « Ne tant fais pas ! Je risque rien, c’est plus les monstres qui devraient avoir peur ! »


    Un rire se fit entendre par l’enfant de huit ans qui se mit longuement à se moquer de son cousin en rappelant que pour le moment, le jeune homme avait plus réussi à se faire des bleus que combattre réellement des monstres. C’est pas vrai ! Il était sur les traces d’un jeune homme : Jake. Il était sûr qu’il avait quelque chose en lui de bizarre. Pourtant, il ne pouvait en parler à son oncle, comment expliquer à ce dernier qu’il serait capable de coucher avec lui, juste pour être sur qu’il s’agit d’un monstre. C’est un peu barbare comme solution non ?

    Se levant brusquement pour aller se changer afin de mettre des vêtements moins voyant, optant pour des vêtements sombres le jeune homme espérait se fondre tranquillement dans la masse. Bien qu’a voir dehors la neige commençait à tomber, pas de chance donc pour se fondre dans le noir. De toute façon son odeur d’humain se fait souvent remarquer d’avance, mais qu’importe. Attrapant sa veste en toile, le jeune homme pris le fourreau de son katana pour glisser lentement ce dernier. Se regardant quelques instants dans son miroir, le thaïlandais semblait ravis de ce qu’il pouvait y voir. Ce soir, il allait faire ses preuves et montrer que lui aussi était un très bon chasseur ! Il allait tuer son premier monstre ce soir même. Toutefois, il se devait d’éviter les fées après tout, il s’en voudrait de faire mal à Nikita.

    Descendant les escaliers pour rejoindre l’entrée, son oncle l’attendait avec un autre groupe de chasseurs. Son oncle s’approcha de lui pour lui ébouriffer les cheveux un regard remplit de satisfaction en voyant ce jeune homme devenir comme lui.

      « Oublie pas ton arme ! Hors de question que tu sortes avec une seule arme ! »


    Soupirant en prenant le revolver, le jeune homme le glissait dans sa poche, pour ensuite regarder son cousin qui allait rester seul à la maison. Oui, la mère de ce petit bout avait mis les voiles à sa venu au monde. Une européenne, c’était sur qu’elle aurait finit par filer ! En tout cas, ce petit garçon de huit ans malgré les apparences comptait beaucoup pour Pichaya. Après tout, Charly était adorable bien qu’un peu chiant, mais ca c’est comme tous les gosses non ?

      « Ferme bien la porte derrière nous Charly et ne répond pas si on viens so… »

      « Eh ! Arrête d’avoir peur ! Je risque rien, vous êtes dehors à tuer les monstres… Les seuls qui pourraient me faire du mal sont ceux dans mon armoire, et cela fait un bon moment que je les aient fait partir à coup de pied aux fesses… Fais attention à toi Pichaya. Ca m’embêterais d’avoir un cousin avec un bras en moins … »


    Un sourire de petit diable avant que le rire enfantin de ce dernier ne se fasse entendre. Pichaya adressa un grand sourire amusé à Charly avant de suivre son oncle et les deux autres chasseurs à l’extérieur. Attendant d’entendre le « clic » rassurant de la porte que son cousin venait de fermer, le jeune homme se mit à suivre ses trois ainés sans prendre part aux conversations. Il faut dire qu’en début de soirées il était souvent question de femmes et Pichaya avait le don de se faire charrier à propos du fait qu’il était seul et à chaque fois son oncle remettait sur le tapis que son neveu avait un bon palmarès de jeunes filles étant déjà passé dans son lit. Soupirant doucement, le jeune homme eu un léger sourire en voyant de la fumée s’échapper de ses lèvres.

    Plusieurs longues minutes venaient de se passer à la recherche éventuelle d’un gros monstre. Rien des les rues principales venaient donc le moment préféré de Pichaya partir seul dans les environs pour aller tuer des monstres tout seul. Ce soir il avait eu envie de choisir le lac. En réalité, on lui avait souvent dit qu’on pouvez y croiser de magnifiques sirènes. Cela serait à voir par ses propres yeux. Avançant tranquillement sous les flocons de neige, le jeune chasseur se stoppa brusquement en remarquant que ce lieu était étrangement trop calme. Généralement pris d’assaut par les loup garou, il n’était pas rare de tomber nez à nez avec ses créatures hideuses. Alors soit, il en avait un dans son dos prêt à lui sauter dessus soit il avait une autre créature plus imposante pour leur faire peur. Un vampire ? On raconte qu’il en a un qui traine dans les rues d’Alrich depuis plusieurs années. Tuer un vampire serait un merveilleux privilège non ?

    Attrapant son katana le tenant fermement dans sa main, Pichaya avançait sans faire trop de bruit en direction de l’étendue d’eau. Se fut totalement stupéfait que le jeune homme se stoppait, les yeux écarquillait manquant de lâcher son arme en apercevant cette chose devant lui. Un dragon. Il s’attendait à tout sauf cela, tuer un dragon … Ouah ! Il aurait de suite la cote auprès des demoiselles qui chasse aussi. Surtout qu’il en avait quelques unes pas désagréable du tout à regarder ! Serrant bien fermement son arme dans sa main, laissant la lame glisser dans la neige alors qu’il continuait d’avancer. Un léger sourire en coin apparut sur son visage.

      « Tu ne devrais pas te montrer aussi peu attentif … Monstre. Ne sais-tu pas que des chasseurs rodent la nuit pour te tuer toi et les autres créatures dans ton genre ? »


    Se stoppant en fixant le dragon, Pichaya semblait sur de lui, bien trop sur de lui. Il ne semblait pas bien grand ni même trop gros et puis il avait une chose en moins des autres dragons : Pas d’ailes ! Ce que cette vacherie peut faire mal quand on s’en prend un coup ! Regardant sa future victime en souriant le chasseur leva son Katana devant son visage pointant le bout en direction de la tête du dragon.

      « Allez mon chou viens te battre. »


    Oui c’était sûr Pichaya était bien trop sur de lui, il n’avait pas encore réalisé la vraie longueur de son dragon. De plus, il semblait bien trop préoccupé à savoir quelle fille il allait draguer en premier, qu’il ne fit pas attention au fait qu’il n’était pas réellement en position pour esquiver le moindre coup brusque du dragon. Ah ! L’inexpérience des jeunes chasseurs il y a que cela de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 38

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Dragon Ryû
Situation : Célibataire
Relations:


MessageSujet: Re: Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥] Sam 17 Déc - 12:56

Quelques paisibles minutes passèrent avant que je n'entende tout à coup une voix m'adresser la parole :
    « Tu ne devrais pas te montrer aussi peu attentif … Monstre. Ne sais-tu pas que des chasseurs rodent la nuit pour te tuer toi et les autres créatures dans ton genre ? »
La première phrase du tueur prononcée, j'ouvris les yeux et les tourna en direction du garçon pour voir qui il était. Au ton de sa voix, c'était un jeune, je ne craignais donc pas encore réellement de voir mon sang couler ce soir. La tête au sol je crus avoir la berlue en croyant reconnaître mon ami Pichaya. Pour m'en assurer, j'en releva la tête à quelques centimètres du sol seulement, les yeux bien en face de sa petite tête d'humain, je cligna un peu en me rendant compte que c'était bien lui.
    *Oh c'est pas vrai .. ! Lui ? Un tueur de monstres ? ..*
Affreusement surpris, j'en releva soudainement la tête à sa hauteur maximum, la situant à dix bons mètres de hauteur à présent. Je le regarda assez fixement en le laissant parler, le temps de comprendre totalement ce qui se passait. En respirant l'air, je sentais qu'il n'y avait que son odeur dans les parages. Ce qui me rassurait en partie. Je n'avais aucune idée de comment allait se dérouler ces prochaines minutes ou heures mais il n'était pas question que je m'attaque à lui. Ce n'était pas la première fois que j'avais affaire à quelqu'un qui en avait après ma vie mais c'était la première fois que ce genre de personne faisait partie de mes proches. L'amulette était tout de même puissante et avait réussit à me masquer son côté de tueur lorsque je traînais avec lui en tant qu'humain, je n'avais donc pas put cerner ce qu'il était. Nous étions donc ennemis .. Mais étais-je vraiment obligé de le considérer comme tel ?

Vu de ma forme d'origine, il m'avait vraiment l'air petit, pour ne pas dire minuscule par rapport à moi. D'ailleurs, l'observant toujours avec silence et calme, je le vis pointer son Katana en ma direction après m'avoir dit de venir me battre. Hm ça devenait vraiment dangereux, cette arme n'était sûrement pas capable de transpercer mes écailles mais elle pouvait très bien m'ouvrir le ventre qui en était dépourvut, ce serait certainement aisé pour lui d'atteindre au moins mon coeur. Alors, je me décida à bouger et me déroula complètement en faisant attention de ne pas glisser sur la neige. De cette façon, je pus facilement le "prendre au piège". Pas que je m'enroula autour de lui comme un serpent constricteur mais je vola au ras du sol à une vitesse fulgurante pour l'encercler à plusieurs mètres de rayons. Je revins ensuite face à lui et tourna mon cou une unique fois à 180°. Ainsi, l'emplacement où se trouvait mon coeur était doublement protégé par le sol et mes écailles. Une partie de mon corps reptilien dût faire trempette dans le lac par soucis de place dirons-nous. Ce n'était pas pour me déplaire bien sûr. D'ailleurs, je dus faire le tour plus d'une fois.

Après avoir effectué cette petite manoeuvre, je rabaissa la tête à cinq mètres au dessus du sol environs sans trop la rapprocher de mon agresseur. Une sorte de sifflement digne d'un gros serpent se manifesta de ma longue gorge avant que je ne fasse résonner ma voix caverneuse dans sa caboche :
    « Me battre, moi ? Hu hu .. Ce n'est pas mon genre. »
Le ton un peu moqueur, je le fixais d'un regard intrigué, curieux et intéressé. Comment allait-il s'y prendre ne serait-ce que pour me blesser avec sa fine lame japonaise ? C'était une belle arme blanche. Actuellement, il fallait qu'il sache sauter bien haut pour pouvoir atteindre ma tête et il fallait que son katana soit d'une solidité à toutes épreuves s'il voulait passer la dureté de mes écailles. Il ne pourrait faire de mal qu'à mes pattes puisque j'étais de nouveau allongé sur le sol pour protéger ma vulnérable partie ventrale, seul mon cou était à découvert mais je le laisserais pas approcher trop près si facilement. Quant à mes pattes, j'en avais tellement qu'en avoir quelques unes d'estropier ne me ferait pas grand chose surtout qu'elles repousseraient vite. Pour le moment, j'essayais plutôt de l'impressionné pour lui faire peur. Je ne savais pas vraiment à qui je m'attaquais pour le moment .. Un débutant ou un expérimenté ? Je le dévisageais attentivement pour pouvoir trouver un indice qui me mettrait sur la voie. Dans tout les cas, il semblait bien sûr de lui, puis je n'avais que 867 ans, j'étais jeune et n'avais pas tant d'expériences et de connaissances que ça non plus .. Du moins par rapport à mes aînés. Alors bien que je ne le laissais pas paraître, je n'étais pas non plus totalement rassuré d'être à découvert devant lui. J'avais envie de m'enfuir en m'envolant haut dans le ciel mais je sentais que j'allais m'amuser avec lui.

Et tout d'un coup, un détail me frappa, même peut-être deux. Normalement, un tueur avec une véritable expérience, devait savoir qu'il valait mieux tuer un dragon pendant qu'il dormait si on avait la chance de tomber dessus durant son repos. Car après on avait beaucoup moins de chance de remporter la bataille face à un tel monstre. Lui, m'avait réveillé et eut même la gentillesse, sûrement involontaire, de me prévenir que des chasseurs rodaient la nuit pour tuer les créatures dans mon genre. Bien sûr je le savais mais comme je m'étais assez laissé aller, ça m'était sorti de la tête. Preuve de mon négligeant manque d'expérience à moi aussi. Je m'étais permis de baisser ma garde alors que j'étais sous ma forme originelle, quel sot. Oui à mon âge, des erreurs comme ça, cela arrive encore. C'est là que je me dis, qu'au lieu de me donner le privilège de dormir dans ce paysage blanc, j'aurais dû aller au fond du lac. Mais en même temps, je m'étais dit que la blancheur de mon pelage m'aurait servit de camouflage. Ceci dit, ma longue crinière noire et mes trois centaines de pattes roses étaient douées pour me trahir. Haaa, pourquoi ne pouvais-je pas en modifier la couleur ? Et puis mes vibrisses bougeaient tout le temps comme d'immenses ruban blancs cherchant à s'envoler jusqu'au ciel sans y arriver. Ça aussi me trahissait.

Deuxième détail qui me mit la puce à l'oreille, je n'avais pas l'impression de ressentir de magie émaner de lui. Peut-être avait-il un moyen de me cacher ses pouvoirs ? A moins qu'il en en soi réellement dépourvu .. Mais qui espère encore aujourd'hui, vaincre un dragon avec une simple arme blanche ? Peut-être avait-il apprit d'excellentes techniques de combat au corps à corps mais tout de même .. Regardez rien que dans l'histoire de la Belle au Bois Dormant, le prince Philippe ne réussit à atteindre le coeur du dragon avec son épée que grâce à l'aide magique des trois bonne fée. Pour vaincre un dragon, il était plus que nécessaire de posséder des pouvoirs magiques. Peut-être ne savait-il pas comment en acquérir ? Devais-je lui en informer ou pas ? Hm, ce serait sûrement bien trop gentil de ma part .. Et puis peut-être serait-il doué de ruse. Dans ce cas, je devais rester sur mes gardes. Bien des hommes avaient eu des dragons avec la ruse. C'était l'arme la plus efficace et la plus dangereuse des êtres sans pouvoirs contre une créature comme moi. A condition d'avoir assez d'intelligence.
    « Et toi, jeune humain. Crois-tu vraiment pouvoir me vaincre avec ce simple sabre fin ? As-tu des pouvoirs au moins ? Saches que tu uses bien trop de temps en parlote. Tout autre dragon que moi, qui de plus sache cracher le feu, t'aurais calciné sur place depuis longtemps sans même prendre la peine de te répondre. Serais-tu un sot de débutant dans l'art de tuer les monstres ? »
Le "moi", ne me qualifiait pas personnellement mais tout les dragons de mon espèce. Je ne savais pas souffler le feu, l'eau ou la glace. Mais à la place, je maîtrisais la météo. Avec une bonne expérience, c'était facile de se défendre surtout contre quelqu'un sans magie. Toujours à le fixer du regard, je me demandais bien comment il allait réagir et ce qu'il comptait faire. Sur mes gardes, je ne comptais pas me laisser avoir facilement. Alors, allait-il me répondre et réagir ?
    « J'aimerais savoir, que sais-tu des dragons ? Il faut que tu saches à qui tu t'attaques, que tu connaisses les points faibles de chacun de tes adversaires pour espérer remporter la victoire contre eux. Le fait que tu m'ais réveillé au lieu de profiter de mon sommeil pour m'enfoncer ta lame tranchante dans le crâne, me laisse à penser que tu ne dois pas avoir beaucoup de connaissance à notre sujet. A moins, que tu ne préfère me tuer quand je suis éveillé. Ce qui rend la tâche plus ardue et augmente donc le mérite que tu gagneras si tu arrives à éteindre la vie dans mes yeux. Ou peut-être .. M'as-tu prit pour un petit lézard facile à écraser ? Si c'est le cas, je suis certain que ça veut dire que tu ne sais pas quelle espèce de dragon je suis et que je suis donc le premier de ma race à apparaître devant tes yeux. N'est-ce pas ? »
J'eus un petit rire digne de ma voix de dragon à mes dernières paroles. Le "notre" bien sûr, qualifiait les dragons en générale. Si j'étais le premier dragon Ryû qu'il rencontrait et qu'il n'en avait jamais entendu parlé avant c'est qu'il ne savait rien sur moi. Il ne pouvait pas savoir si je crachais l'eau ou la glace. Si l'absence d'ailes était vraiment un handicap pour moi. Quels pouvoirs je possédais, quelle puissance j'avais. Il ne pourrait même pas deviner mon âge et ne connaissait donc pas tout mes points faibles. A cause de ma longueur impressionnante, on avait tendance à penser que j'étais un vieux dragon de plusieurs millénaires et ça m'amusait assez. J'aurais bien aimé être aussi âgé pour acquérir la grande sagesse des anciens mais bon, je devrais attendre. Ce n'était pas le temps qui me manquait à moi. Il y avait aussi la finesse de mon corps serpentin qui leurrait ceux que je rencontrais. Ils me prenaient pour un malheureux dragon sans défense, le vilain canard de mon espèce puisque je n'avais pas d'aile pour voler et était cloué au sol. Il y avait vraiment des humains qui manquaient de jugeote.
    « Tu sais que je suis un dragon. Mais tu ne sais pas de quel type. Comment espères-tu venir à bout de quelque chose si tu n'en a qu'une infime connaissance ? Fais attention, être trop sûr de toi quand tu t'attaques à quelque chose d’inconnu pourrait te coûter la vie. Moi, je ne t'attaquerais pas, tu as de la chance. Mais je ne te laisserais pas non plus m'attaquer. »
Humain, j'étais relativement différent de quand j'étais dragon. Pas totalement, pas dans les moindres détails. Je gardais beaucoup de similitude car après-tout, je restais moi-même mais j'avais quand même quelques divergences. Ma façon de parler par exemple, n'était pas la même. Humain et dragon sont deux choses différentes, deux vies différentes et deux façon d'être différentes. Un humain ne vit pas comme un dragon et un dragon ne vit pas comme un humain. Même si je faisais parfois des choses sous ma forme humaine qu'aucun humain véritable ne pourrait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 328

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Humain
Situation : Avec moi ♥
Relations:


MessageSujet: Re: Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥] Lun 19 Déc - 21:24

    Oh … Finalement il était pas petit le gentil et mignon dragon. Bon maintenant qu’on se retrouve dans une situation délicate on fait comment ? C’est pas possible. Heureusement que son oncle n’était pas ici finalement, il aurait pas finit de l’engueuler. En même temps cela se comprend. C’est un peu comme ci le jeune homme pouvait entendre la voix de son oncle : Toujours étudier la situation avant d’agir ! Et lui hocher la tête en ayant qu’une envie aller trainer dans les rues. Ah … Finalement tonton avait de bonnes idées des fois. Regardant la tête du monstre se lever dans le ciel, le cœur du chasseur fit un bond dans sa poitrine. Bon sang, qu’il est grand. Ce n’est pas un dragon qu’il allait pouvoir chasser tranquillement. Des fois, avoir des monstres de son côté ca serait pas plus mal pour aider les humains à combattre les autres nuisibles. Gardant son katana bien pointé vers le dragon, le jeune homme ne semblait pas montrer de signe de peur, il avait assimiler une chose malgré tout de son oncle : Même si tu sens que tu peux te faire tuer à tout moment, ne baisse pas les bras trop vite. Mourir avec dignité quoi… Enfin Pichaya et la dignité ca faisait deux tout de même. Il n’était pas prêt de la retrouver la sienne.

    Toutefois, à rester là dans le froid, le jeune homme commençait à étudier le dragon, il avait de très bonnes écailles, son Katana malgré son tranchant ne pourrait rien faire de bien méchant. Son ventre semblait sensible, mais le dragon ne laisserais surement aucune zone de son corps libre pour le toucher. Ses pates ? Pas vraiment un point faible à voir le nombre incroyable qu’il pouvait en avoir, une de plus ou de moins, ce n’est pas ce qui allait faire tomber le dragon. Et même s’il n’avait pas d’aile, il devait savoir voler, après tout un dragon qui ne sait pas voler, cela serait le monde à l’envers. Son arme à feu, ne pourrait surement pas faire grand-chose contre sa peau. Peut-être entre les deux yeux, comme certains des autre espèces de dragon, mais le peut-être n’était pas assez suffisant. Les dragons sont des créatures généralement sage et calme du moins tant qu’on ne les brusquent pas trop. Alors autant ne pas essayer de le mettre en colère cela serait plutôt embêtant de mourir bêtement des une première mission seul. Finalement combattre un loup-garou aurait été plus simple. Enfin selon certaines filles qui chassent les monstres, les dragons sont très simple à battre, bien sûr il faut avoir une bonne équipe et une bonne organisation pour y arriver. Ah ! C’était ce point là que Pichaya avait oublié, une équipe ! Il aurait mieux fait de signaler le dragon à l’équipe en question au lieu de jouer les malins. On peut la refaire ?

    Bon en tout cas, le petit soucis c’était de savoir comment escaler un dragon pour s’enfuir. Ah moins, que le dragon ne puisse s’enfuir lui-même de son plein grès. Cela ne serait pas une chose aisée à faire bien au contraire. Penchant légèrement la tête sur le côté, le chasseur finit par laisser un léger sourire apparaitre sur son visage en entendant le dragon lui parler. Il l’avait compris que la lame de son arme allait lui servir à rien, merci bien ! Rangeant d’ailleurs son Katana à sa place habituelle, le chasseur se mit à soupirer avant de regarder dans les yeux le dragon. Le jeune homme plongea alors sa main droite dans sa poche, trifouillant à l’intérieur tranquillement.

      « Certes, cela va me servir à rien, néanmoins, croire que je suis fragile cela serait une mauvaise idée, ne jamais sous estimer son adversaire quoiqu’il arrive. C’est vrai que j’ai de la chance de ne pas tomber sur un dragon qui ne sait pas cracher du feu, cela est même un petit avantage pour ma part. Oui je suis débutant, mais pas pour autant sot. »


    Ben oui, tout de même ce n’est pas bien de critiquer les autres sans les connaitre ! Est-ce que Pichaya oserait faire une telle chose lui ? … Oui, bon c’est un mauvais exemple, mais tout de même, Pichaya n’était pas si idiot que cela. Il avait toujours des plans de secours quoiqu’il arrive, à n’importe quel moment de la vie.

      « Le premier de ton espèce que je vois ? Oui et non. Je sais des choses sur toi, ne va pas croire que je n’ai pas un minimum de connaissances tout de même. Je sais très bien ta race un Ryû, un dragon assez spécial sans aile, mais tu voles, tu apprécie l’eau donc je pense que c’est pour cela que tu as choisis ce lieu pour te reposer. Cependant j’ai du mal à comprendre pourquoi ne pas d’être caché dedans. Donc on me traite de jeune chasseur sot, mais à te voir agir et surtout vu ta grandeur, bien que je te croyais plus petit encore. Tu as dans les 700 ans ? Ce qui est relativement jeune pour ton espèce. Vous n’êtes d’ailleurs pas si nombreux que cela, vu que vous demandez beaucoup d’attention pendant pas mal de siècle étant très long à grandir et vous développer. Beaucoup de mère sont morte avant de pouvoir aider leurs petits et les enfants sont morts ne pouvant vivre seul ou tués. Que dire de plus … Ah ! Surement le dragon que je trouve le moins impressionnant, d’où ma façon d’agir. Alors ravis de voir que j’ai un minimum de connaissance tout de même ? Ou il faut que je continue… Bon tu m’excusera je sais néanmoins pas lire dans les cartes ou autre connerie dans ce genre je ne peux donc voir ton histoire à toi. »


    Pichaya n’aime pas vraiment qu’on lui manque de respect et si en plus si la personne qui lui manque de respect et un monstre c’est encore pire ! C’est pas possible, il se prend pour qui ? Il croit qu’on envoi les jeunes chasseurs sans avoir un minimum de connaissance à la base. Il faut arrêter de sous estimer les humains à la fin. Cela va vraiment entrainer les monstres à leur perte. Sortant finalement la main de sa poche, le jeune homme adressait un grand sourire au dragon.

      « Et comme tu l’as dit, je suis doué en parlotte. Vu que même si moi je ne peux t’attaquer, un groupe de chasseur est en route pour venir régler ton compte. Tout ce que j’avais à faire c’était de retenir un peu et attendre bien sagement qu’ils arrivent. Chose qu’il ne devrait plus trop tarder. Alors dis moi … Qui est le plus sot de nous deux ? Il faut vivre avec son temps et ce qu’on nomme les nouvelles technologies. »


    Sortant de sa poche son portable le jeune homme avait eu le temps de contacter son oncle, pour lui indiquer sa position. Replongeant son téléphone dans sa poche, le jeune homme continuait de sourire.

      « Dis moi, ton amulette est forcément dans l’eau non. Cela serait bête qu’elle soit détruit. Plus de moyen pour se cacher … Hum, la mort assurée. Tu ne m’en veux pas j’espère si je vais la chercher ? »


    Sortant sa Katana de son fourreau le jeune homme, n’avait plus qu’une chose à faire escalader un dragon géant. Ben dans la vie la parlotte à toujours était une bonne chose pour distraire son ennemi. Plantant légèrement la pointe de son arme dans la peau dur du dragon, Pichaya s’en aida pour grimper sur ce dernier. Ce n’était pas facile à faire, mais c’était le moment de voir si les entrainements en escalade avait servis à quelque chose. Allez chercher l’amulette serait une chose idéale. Cela allait retenir encore un peu plus le dragon et ainsi l’empêcher de s’enfuir. Debout sur le dragon, le jeune homme n’était pas arrivé au bout de ses peines, c’est qu’à faire plusieurs tours il n’était pas facile de l’escalader. Pourtant, ne perdant pas un instant, le chasseur était assez rapidement pour arriver en haut et sauter au sol pour s’avancer lors et déjà vers le lac. En réalité son but était de faire paniquer le dragon pour qu’il aille lui-même chercher son amulette, au pire des cas, s’il ne le croyait pas capable de le faire… Ben, il irait la chercher lui-même. Un dragon à vos ordres… Cela doit être plus qu’intéressant de voir ce qu’on peut accomplir quand une telle créature vous obéit au doigt et à l’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 38

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Dragon Ryû
Situation : Célibataire
Relations:


MessageSujet: Re: Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥] Mer 21 Déc - 19:34

Le temps était toujours aussi froid. Je me demandais si Pichaya ne caillait pas même légèrement. Il ne semblait pas trembler, que ce soi de peur ou de part la basse température qu'il faisait. Je voyais son souffle être vapeur blanche quand il parlait ou même qu'il respirait. Je voyais également le mien et ça m'amusait toujours autant bien que je ne le montrais pas. Ah ! Il faudrait vraiment que je cesse d'avoir cet esprit gamin ! Vivement mes milles ans que je m'assagisse davantage. L'observant avec attention, je le vis entrer sa main dans sa poche. Que faisait-il ? Cachait-il de la poudre magique dans un petit sac ? Ou quelque chose qui n'avait rien avoir ? Sur mes gardes, je fis attention à ce qu'il ne fasse pas de geste de brusques en ma direction. De toute façon, quoiqu'il fasse, j'avais encore un large avantage sur lui pour le moment et j'en profiterais certainement tout en essayant de pas trop abuser de ma supériorité en grande partie surnaturelle. Il restait un ami, je n'avais pas envie de "l’aplatir comme une crêpe". Seulement grand comme j'étais j'avais tendance à être quelque peu maladroit et ne pas toujours arriver à me rendre compte de ma force comme on dit. Donc je pouvais exagérer mes réactions malgré moi.
    « Certes, cela va me servir à rien, néanmoins, croire que je suis fragile cela serait une mauvaise idée, ne jamais sous estimer son adversaire quoiqu’il arrive. C’est vrai que j’ai de la chance de ne pas tomber sur un dragon qui ne sait pas cracher du feu, cela est même un petit avantage pour ma part. Oui je suis débutant, mais pas pour autant sot. »
L'écoutant reprendre la parole, je cligna doucement des yeux une fois et me permis de lui répondre juste après lui :
    « Je n'ai pas dit que je te pensais fragile. Je sais très bien que je ne dois pas sous-estimer mes adversaires. J'ai déjà faillit être tué par un garçon d'environ ton âge mais à ce moment là j'étais un peu plus jeune et ce n'était pas au XXIe siècle. Les méthodes des chasseurs d'antan étaient quelque peu différentes. Mais, lui, était spécialisé en matière de dragon et ne vivait que pour exterminer cette espèce de monstre. Les autres il n'en avait rien à faire. Oui on a put prendre le temps de parler de sa vie .. C'était passionnant je dois dire, j'adore discuter avec les êtres que je rencontre, j'en apprends toujours plus. Comme j'étais à l'article de la mort, il s'était permit de baisser sa garde. Erreur de jeunesse peut-être je n'en sais rien. Mais grâce à ça, comme tu peux le voir, j'ai survécu et n'ai gardé qu'une des blessures qu'il m'a faite. »
Étonnant n'est-ce pas ? Moi qui ai un grand pouvoir de régénération cellulaire, je n'ai pas put guérir d'une blessure qui m'a été faîte par une dague. Mais c'était parce que cette dague en question avait été enduite d'un produit magique spéciale qui ne permettait à aucune blessures de guérir complètement à son contact. Le produit qu'il avait utilisé était très puissant, même la sorcière qui m'avait prit sous son aile à ce moment là n'avait pas réussit à en venir à bout. Il m'avait lancé cette dague sur le dos avant que je n'ai complètement put m'enfuir par la voie des airs. Le produit avait réussit à me dissoudre la racine de mes écailles à l'endroit où l'arme m'avait touchée. J'avais mit au moins un mois pour m'en remettre totalement, cette plaie m'avait étrangement fait plus mal que toutes les autres qu'il avait put me faire. Cette marque à vie, il avait fait en sorte que je l'ai pour que je me souvienne de lui. Un peu comme pour dire "Toute ta vie tu te souviendras de notre rencontre dragon ! Tu te souviendras de moi comme le premier ayant réussit à te faire frôler la mort !" et effectivement je me suis toujours souvenu de ce brave garçon qui s'était, malgré tout, attiré mon respect. Il avait une âme noble mais malheureusement, elle était gâchée par la haine qu'il portait envers les dragons. J'aurais put le tuer mais c'était soit ça et je mourrais avec lui, soit j'utilisais mes dernières forces pour retourner vers celle qui m'aiderait à garder la vie. Heureusement qu'à ce moment là, mon petit Tetsuo, mon filleul, était pas né car ça m'aurait bien fait mal au coeur qu'il me voit dans cet état. D'ailleurs, je ne lui ai jamais raconté cette histoire, justement pour ne pas qu'il s'inquiète de quelque chose qui était maintenant bien loin dans le passé.

Bref, il faudrait pas que je me mette à user trop de temps en parlote moi non plus même si je pouvais me le permettre puisque je serais prévenu de la moindre présence louche dans les parages et mon attention était toujours fixé sur Pichaya. Mon regard le surveillait, mon museau humait l'air avec précaution et mes oreilles interceptaient le moindre bruit. Après tout son discours, je fus un peu surpris .. Ah bon il en avait déjà vu des comme moi ? En image alors certainement, sur internet par exemple ou dans des temples et autres lieux qui puissent parler des dragons. C'est vrai que ça me surprenait qu'il sache ma race au final, je ne l'aurais sûrement pas deviné tout seul et d'ailleurs j'avais du mal à croire ce qu'il m'affirmait maintenant. Mais bon .. Il avait bien sorti quel type de dragon j'étais.
    « Ce n'est pas vraiment pour l'eau que j'ai choisit cet endroit et j'ai mes raisons pour avoir préféré rester sur terre pour me reposer un peu. J'ai bien dans les 700 ans à un siècle près. Tu me croyais plus petit ? Tu sais, tu me dis connaître ma race. Bien, je vois que tu as certes quelques connaissance à notre sujet mais je reste étonné de t'avoir vu dégainer ton katana pour finalement le ranger ensuite, ceci après m'avoir adressé la parole. Pourtant, tu devrais "me connaître" assez pour savoir que tu perdrais encore plus l'avantage si tu ne me tuais pas alors que je n'étais pas encore avertis de ta présence. Je pense que tu savais que de part ma nature, je ne t'attaquerais pas sans certaines raisons alors dans ce cas ça ne te servait à rien de sortir ton arme si tu ne comptais pas me transpercer la tête tout de suite. »
Je m'arrêta un instant de parler en le voyant me faire tout d'un coup un grand sourire. Hm, il était certain qu'il avait d'autres tours dans son sac mais moi aussi c'était mon cas. Les mots qu'il me sorti alors, me lassèrent plus qu'autre chose et j'en poussa un petit soupire sans chercher à le dissimuler. Qui était le plus sot de nous deux ? Il avait vraiment envie que je lui réponde là ? En même temps, je n'avais pas envie de le retraiter de "sot" ça avait été une erreur de ma part. Je savais qu'il était intelligent mais tout intelligent soit ont, on fait toujours des fautes de toute façon. Pour ne pas l'irriter et avoir plus de chance de m'entendre avec lui sous ma forme originelle pour pouvoir lui parler d'une chose qui me tenait à coeur, j'évitais de lui témoigner ce que je pensais. En l’occurrence, il faisait déjà l'erreur de m'avertir de la future arrivée de ses compères au lieu de la garder secrètes pour qu'ils aient plus de chance de me prendre en embuscade et me tendre un piège. Et même s'il ne l'avait pas fait, je les aurais immédiatement senti approcher, alors dans ce cas je ne les aurais sûrement pas laisser m'avoir aussi facilement.

Il croyait que je grandissais pas avec le temps ? Là encore il me sous-estimait et je trouvais ça plutôt blessant à force. Mais allez jouer les enfants de coeur avec des créatures que vous considérez comme des monstres et que vous haïssez de tout votre être. Surtout qu'il savait pas quelle était mon apparence humaine, s'il le savait, je doutais que ça changerais grand chose à la situation dans laquelle j'étais maintenant. S'il découvrait que son ami était un dragon ? Je n'osais guère l'imaginer en fait .. Bon, que pouvais-je faire à présent ? J'avais déjà mon idée mais je ne réagis pas tout de suite en le voyant commencer à m'escalader les écailles en direction du lac soit-disant pour aller chercher mon amulette. Et puis quoi encore ? Pffouuh la la, alors là il n'était pas sot mais inconscient ! Ça m'énervait presque puisqu'il m'était sa vie en danger en un sens. Je pouvais très bien manipuler l'eau pour qu'il se noie avant d'atteindre l'amulette. Bien sûr, ce n'était pas dans mes intentions. Aller du calme, si je perdais mon sang froid, je n'aurais plus aucune chance d'essayer de lui faire changer son avis générale sur les monstres. Surtout que ça me faisait perdre mon sens de la réflexion.
    « Laisses moi te dire, jeune humain, que tu n'aurais pas eut besoin d'appeler de renfort si tu ne te sentais pas en désavantage à présent. Ce qui signifie, comme tu me l'as dit, que tu croyais venir à bout de moi plus facilement. Même si c'est pas tes mots exacts. Soit-disant parce que je suis moins impressionnant que les autres. En ce cas, j'ajoute que tu es contradictoire. Toute à l'heure tu disais "ne jamais sous estimer son adversaire quoiqu’il arrive" et maintenant voilà que tu me sors "Surement le dragon que je trouve le moins impressionnant, d’où ma façon d’agir", c'est une preuve de sous-estimation de ta part envers ton adversaire justement. Tu contredis tes propres paroles et mets ta vie en danger en me sous-estimant de la sorte. Pour le reste, oui, je suis ravie de voir que tu sais quelques petites choses et je veux bien que tu continus. Mais .. Vu les circonstances. »
J'avais commencé à sentir le fameux groupe de chasseur venir par ici, certainement au pas de course puisque leurs odeurs se rapprochaient plus rapidement que la normale, bien qu'ils étaient encore assez éloignés d'ici.
    *Mon pauvre Pichaya, tes congénères n'arriveront pas à temps.*
D'un seul coup, j'immobilisa le chasseur sous ma première patte avant droite, j'évitais naturellement de l'écraser et bloqua son katana sous une de mes griffes alors que la partie de mon corps qui se trouvait dans l'eau en sortie pour revenir sur la terre ferme. Un vent glaciale se manifesta alors au dessus du lac pour qu'il gèle complètement et à une telle épaisseur que rien ne pourrait briser la glace ou la fondre suffisamment pour récupérer ce qu'elle cachait en son fond. Du moins, ça prendrait bien trop de temps pour que ce travaille puisse être fait en cinq minutes surtout en un temps aussi neigeux, j'aurais donc le temps de revenir récupérer mes biens d'ici là normalement.

J'essayais tout de même de pas en faire trop. J'avais pas envie que Pichaya me fasse une crise cardiaque ou je ne sais quoi dans ce goût là. Abaissant la tête pour qu'elle soit à sa hauteur sans pouvoir craindre un coup de de lame de sa part, je le regarda dans le blanc de l'oeil :
    « J'espère que tu n'as pas le vertige car je propose de continuer notre petite conversation ... Dans les airs ! »
A mes trois derniers mots, je décola rapidement du sol en testant la solidité de la glace via des coups que je lui donna en m'envolant pour filer droit dans les nuages. Apparemment elle était très solide, peut-être plus que mes écailles, c'était parfait. Je conseilla alors à mon "otage" de fermer les yeux puisque je me mis en tête de les traverser. Pour ça, je créa un vent suffisamment puissant face à moi pour qu'il bouscule la masse de nuages sombres qui était sur mon chemin, faisant un trou parmi eux qui se reboucha dans les secondes qui suivirent mon passage. De l'autre côté, cela pouvait être étonnant mais le temps était bien moins innacceuilant sans compter la température, surtout qu'à présent nous avions un ciel totalement découvert et remplit d'étoiles. C'était un spectacle magnifiques mais en ayant l'habitude, je ne m’extasie pas dessus, surtout que je tenais Pichaya dans une de mes pattes sans trop serrer pour qu'il puisse s'installer sur mon dos le temps du voyage s'il le voulait. Ma vitesse de vol avait considérablement diminuée et je prenais un peu plus mon temps maintenant. Je restais calme pour ne pas le paniquer.
    « Tu peux monter sur mon dos si ça t'es plus confortable. Je t'apprendrais rien si je te dis que ce n'est pas la peine d'essayer de me tuer à cette altitude. A moins que tu ne veuilles dégringoler du ciel et t'exploser littéralement au sol. »
D'ordinaire, la température à cette altitude était vraiment gelée, c'était invivable pour un humain sans protection. Mais heureusement je pouvais la contrôler avec la pression atmosphérique. Sinon comment voulez-vous que j'arrive rien qu'à voler au dessus des nuages ? Sans moi, mon passager serait gelé sur place à cette hauteur. Pour ne pas risquer qu'il s'enrhume, j'avais fait en sorte que l'air soi chaud jusqu'à un rayon d'environ 1km autour de nous, comme les jours de printemps où le soleil était à son zénith et réchauffait agréablement la terre à l'approche de l'été. On ne se croirait ainsi même pas en hiver et encore moins la nuit. Il n'y avait que la couleur du ciel et les étoiles qui nous rappelait le moment actuel de la journée. Ce que je devais faire à présent, c'était nous emmener dans un endroit plus agréable où je comptais bien que l'on ai quelques conversations. Il m'était même venu à l'esprit de lui montrer certaines choses mais si je faisais ça, il pourrait révéler certains lieux à son groupes d'amis tueurs de monstres. Ce que je ne comptais pas laisser faire.
    « Alors, ça te dérangerait de discuter avec un dragon ? Je tiens à te dire que je ne te considère pas comme un ennemi. Je ne te tuerais pas, quoiqu'il arrive. Et je dois avouer que tu attises ma curiosité. En passant, je m'excuse de t'avoir offensé dernièrement. Mais je ne me laisserais pas avoir non plus, je sais ce que je représente pour toi. Un monstre haïssable à exterminer sur le champ. C'est dommage, j'aurais pensé que nous pourrions plutôt être amis. D'habitude, je m'entends bien avec les humains. Enfin .. J'ai mon caractère à moi aussi qu'il faut savoir supporter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 328

................

¯•. Journal Intime.•¯
Race : Humain
Situation : Avec moi ♥
Relations:


MessageSujet: Re: Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥] Mar 27 Déc - 18:36

    Il allait gagner, du moins, il l’espérait, il allait rentrer chez lui ce soir avec une victoire ! Qu’importe le prix à payer il ne voulait pas repartir sans rien ce soir, il ne voulait plus qu’on le voit comme le débutant, le jeune homme qu’il faut couvrir sans arrêt pour être sur qu’il ne lui arrive rien de mal. Il était même sur qu’il avait une chance d’y arriver, le seul soucis c’est qu’il lui manquait quelque chose et ce quelque chose était bien sur, de la vitesse. Qu’importe l’entrainement que pourrait faire le jeune homme il ne pourrait jamais être plus rapide qu’un dragon, cela est bien impossible, qui peut se dire plus rapide que ces énormes lézards. Sentant un poids l’aplatir au sol, le jeune homme poussa un cri de protestation. Ne pouvant plus bouger, le jeune homme regarda droit devant lui, le lac qui rapidement se transformé en glace, il avait donc raison l’amulette était belle et bien dans l’eau. Souriant légèrement, le jeune homme cherchait une solution pour avertir ses compagnons, essayant de se débattre un peu pour gagner de la place, Pichaya n’arrivait à rien sous la pression du dragon, il pouvait a peine remonter ses bras de quelques centimètres et encore. Le visage couvert de neige, le thaïlandais se mit rapidement à pester de colère contre le dragon. Il savait parfaitement que le petit groupe serait pas là à temps, il restait plus qu’à espérer qu’ils allaient penser à regarder sous la glace. Son oncle n’était pas stupide, il lui faisait confiance pour le faire. Cela prendrait cependant beaucoup de temps, il se devait de gagner du temps pour laisser les autres chasseurs s’occuper de l’amulette. Il n’aurait pas la gloire d’avoir tuer un dragon, mais s’il pouvait le mettre dans une situation critique cela l’arrangerait fortement.

    En l’entendant lui demander s’il n’avait pas le vertige le jeune chasseur sentit son corps se raidir, il n’apprécier pas vraiment l’altitude, il faut l’avouer, monter au-delà du cinquième barreaux d’une échelle était déjà tout un défi pour le jeune homme alors réussir à aller sir haut dans le ciel sans mourir… Fermer les yeux ? Pas la peine de lui conseiller, Pichaya avait les yeux bien fermés depuis qu’il avait senti son corps loin de la neige, finalement sentir cette chose gelée sur son visage ne le déranger pas tant que cela. C’était même très rassurant, la hauteur, elle était loin d’être un endroit très plaisant pour l’asiatique. Sentant son cœur s’emballer, le jeune homme osa rouvrir les yeux pour regarder le vide. Une sueur froide lui dévala la colonne vertébrale alors qu’il avait l’impression qu’il allait mourir sur place. Essayant de calmer sa peur, le jeune homme aurait du finalement continuer son chemin s’attaquer à un monstre qui ne vole pas. Cela aurait été plus prudent, mais est-ce que cela arrive souvent de se retrouver en balade dans les airs ? Non surement pas. Pichaya devait surement être l’un des rares chasseur à avoir « la chance » de faire un tour avec un dragon. En tout cas, il préférerait encore être sur le dos d’un loup-garou pour un petit tour, au moins, ça, ca ne vole pas !

    L’attaquer ? Il en était vraiment pas en mesure et bouger de sa patte encore moins, il aurait même préféré que le dragon le serre à l’intérieur pour être sur de ne pas tomber. Pichaya n’était pas du genre à être peureux ou ne pas aller de l’avant, mais il faut avouer que cette fois-ci cela en était de trop pour lui. Vaincre sa phobie n’était pas dès plus évident.

      « Non … Je préfère rester là. »


    Il se sentait un peu rassuré, certes, le dragon pouvait ouvrir brusquement la patte pour le lâcher, mais il pouvait aussi rapidement le rattraper s’il venait à tomber. On se rassure comme on peut après tout. Regardant le dragon ainsi ne voyant plus le vide, le chasseur semblait se calmer un peu, n’ayant plus cet énorme vide sous les yeux. Est-ce que lui parler le dérange ? A vrai dire c’était la seule chose qui pourrait bien le rassurer pour le moment… Sentant par moment son corps trembler le jeune homme essayait au mieux de ne pas céder à la panique, ce n’était pas très professionnel, il n’avait pas peur d’affronter les monstres, mais une fois la terre ferme quittait il était totalement paniqué.

      « Je … Je suis pour parler un peu… Tant que cela m’évite de regarder le sol. Tu sais, tu peux t’entendre avec des humains, mais j’ai grandi dans le but de détruire les monstres de la planète, vous voulez notre mort après tout… Je ne vois pas pourquoi on resterait là sans agir ! »


    Le jeune homme espérait plus que tout que le voyage ne durerait pas trop longtemps, il n’était pas sur de le supporter bien longtemps encore. Il savait que montrer sa faiblesse au dragon n’était pas une bonne chose, mais il n’était pas au final un surhomme. Il ne pouvait pas être sur de lui continuellement sans aucune peur. Qui plus est … Sa jambe avait glissé dans le vide, hurlant de peur alors qu’il essayait au mieux de remonter sa jambe. Finalement il se mit à grimper sur le dos du dragon, pour se dire d’être plus en sécurité. Rester dans sa patte n’était pas une bonne chose. Attrapant doucement cette espèce de crinière qu’avait le dragon Pichaya ce sentait un peu plus rassuré à présent. Ce n’était pas si désagréable de voyager sur un dragon. Caressant doucement les écailles du dragons, le chasseur semblait étonné par ses dernières. Il aurait cru toucher quelque chose de sec et rugueux, mais cela semblait plutôt lisse et agréable au touché. Il avait plusieurs choses que les chasseurs ne savaient pas sur eux, après tout, les dragons étaient surement les monstres les plus mystérieux au monde. Souriant légèrement, le jeune homme regardait autour de lui profitant de la vue. Non pas qu’il finirait par aimer l’altitude mais cela n’était au fond pas vraiment désagréable de sentir le vent venir se frotter contre votre visage.

      « Je … Dis tu veux bien nous faire descendre, je te promet de ne rien faire contre toi, mais j’ai du mal avec l’altitude. Je préfère avoir les deux pieds au sol… »


    Il pouvait bien se poser sur une île perdue au bout milieu de l’océan que cela ne le dérangerait pas vraiment, il voulait juste poser ses pieds au sol et respirer un grand coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


................


MessageSujet: Re: Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥]

Revenir en haut Aller en bas
 

Aïe, découvert par un tueur de monstres [PV Pichaya ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un "alien" découvert dans un grenier
» Mon bb est couvert de bleu à l'accouchement
» Sur La Piste du Tueur de l'Essonne ...
» Le tueur de l'Essonne arrêté ?
» Joannes COUVERT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Alrich :: Alrich :: Exterieur :: Le lac-